Qu’est-ce que vos objets connectés savent (et partagent) sur vous?

Qu’est-ce que vos objets connectés savent (et partagent) sur vous?

Prenons l’exemple d’Amazon Echo, il est au milieu de la maison avec le micro allumé et en train d’écouter en permanence.

Ce qui est délicat, la confidentialité n’est pas à 100% là.

Tout peut être connecté…

Votre serrure, vos lumières, vos jouets, vos toilettes, votre lit.

Quel n’est pas plus insupportable que le lit qui dit qu’on a pas atteint notre objectif du nombre d’heures de sommeil?

Ma montre connectée, il me dit exactement à quelle heure je me suis endormi et exactement à quelle heure je me suis réveillé.

Plus loin, il montre une courbe avec les heures de sommeil profonds, de sommeil léger et voire si je me suis réveillé entre deux…

Les données pas 100% protégées.

La télévision, prenons une marque plus ou moins connue; Vizio.

Ils ont dû verser plus de 2,2 millions de dollars au gouvernement américain…

Car chaque seconde sur des millions de téléviseurs quelle chaîne que ces derniers regardent.

Puis, Vizio vendait ces données à des tiers.

Revenons sur Amazon Echo…

Ce que les gens savent avec ces objets connectés se connectent en permanence sur des serveurs qui stockent les données.

Puis, c’est que l’entreprise, dans l’exemple, Amazon, qui a vos données en mains.

Sûrement que c’est déjà le cas dans ce monde, ces appareils nous connaissent mieux que nos meilleurs amis.



Qu’est-ce que t’en penses de johantech.ch?

Depuis peu, j’ai créé un formulaire où les internautes peuvent donner leur avis sur le blog.

Si t’es un fidèle ou si t’es nouveau, ton avis m’intéresse!

Suis ce lien pour donner ton avis!

Quand Google prend à la dérive son nouvel objet…

Quand Google prend à la dérive son nouvel objet…

Introduction, après Google Home voici Google Gnome!

google_gnome.jpg

Le nain de jardin intelligent!

Un pour l’intérieur (Google Home) et l’autre pour l’extérieur (Google Gnome)

Je sais, désolé, la vidéo est en anglais:

Là, c’est impressionnant, rigolo et ça fait peur…

PS: la vidéo a été introduite en mars l’année passée…

Après Tilt Brush (avec HTC Vive), jusqu’à où pourront-ils aller?

Ça mérite une petite réflexion de savoir jusqu’à où ils seront capables y aller.

Et une petite question que je me pose, comment ils ont toutes idées?

J’ai envie de dire « Why not? »

Si leur objectif est de surprendre beaucoup de gens, ils sont sur la bonne voie!

Mais quand-même, je garde mes distances…

Série numéro 3 des panoramas…

Là, c’était juste au dessus de Sainte-Croix (connus pour ses bières…):

20180710_210719_Pano.jpg

J’étais avec un groupe d’amis musiciens aller voir le coucher de soleil.

Malgré les apparences, il faisait froid…

Extrêmement froid…

Quand je suis rentré sur Nyon, on sentait direct le choc de température.

20180710_211631_Pano.jpg

20180710_210759_Pano.jpg

Ils sont doués pour les appareils photos des téléphones LG!

Bon…

Par contre, avec 8 appareils qui sont connectés sur mon Hotspot, la batterie descend extrêmement vite.

Il faut prévoir le coup avec une batterie portable, pour que ça tient vaguement le coup…



Amen…

page_1_Le_Matin_2018-07-21.jpg

Je trouve la façon dont ils ont mis en page cette couverture est un peu brutal.

Mais qui reflète de ce qui s’est passé ces derniers mois.

Au début, il y avait quelques signes un peu inquiétantes…

Dont un qui m’est resté à l’esprit, c’est Le Matin qui fusionne avec 20 Minutes.

Apparemment, c’était pour plus d’infos.

Certains journalistes pensent que Tamedia (l’éditeur du Matin) est « un tueur des médias ».

J’ai navigué sur leur site, en allant sous « Jobs »;

Liste intéressante: soit c’est pour eux (Tamedia) ou pour 20 Minuten (version allémanique du 20 Minutes).

Le Matin représente;

Le journal des cafés, des salles de pauses, le magazine du Paléo, l’identité orange, …

Même pas pu attendre le numéro 175…

Ben… Comme on dit, toutes les belles choses ont une fin.

J’ai pris la peine à passer vers les cassettes du Matin hier soir pour acheter ce dernier numéro version papier.

Oui, je sais, ce sont des arbres sacrifiés.

D’ailleurs, il y a un article sur le nombre astronomique d’impression que ce journal a utilisé.

À savoir: Le journal est livré dans les cassettes à 3h du matin et produit à Bussigny (l’Ouest lausannois) le soir d’avant.

Je n’en dirai pas plus car il faut l’acheter et je ne vais pas rendre quelque chose gratuit qui est censé être payant.

Bon, ben, pour essayer de rentabiliser un peu, c’est devenu quelque chose de numérique avec de l’info en continu.

D’un côté c’est bien, pour essayer d’économiser le papier et d’arbres.

Mais d’un autre, il y a ce manque…



%d blogueurs aiment cette page :