Introduction à Google Home Hub

Introduction à Google Home Hub

Sûrement que certains le savent déjà mais Google a frappé encore plus fort, après Google Gnome (fait pour le jardin, j’en avais déjà parlé dans mes archives), Google Home (fait pour l’intérieur de la maison, voici Google Home Hub !

Je pense que cette vidéo d’introduction pourrait mieux expliquer :

Quelle est la différence entre Google Home et Google Home Hub ?

La différence principale entre les deux est l’écran de 7″ qui est directement intégré dans le Google Home Hub.

Comme démontré dans la vidéo elle peut être utile pour suivre une recette alors qu’on a les doigts pleins de farine par exemple.

On peut parler de l’alternative des photocopies des recettes de cuisine

Dernièrement, j’avais eu mon cours de cuisine hebdomadaire à l’école, et notre enseignante nous a donné une recette où il avait subi quelques aventures (éclaboussures, gras, …).

Sans oublier qu’il y avait les quantités imprimés au départ qui étaient tracés au stylo…

Pour les quantités, on peut demander à l’Assistant de Google d’adapter la recette pour X personnes, et voilà le résultat obtenu :

– Capture d’écran de la vidéo

Et il dicte au fur et à mesure ce qu’il faut ajouter, à quel moment, je crois même qu’il a un minuteur intégré pour la cuisson.

Niveau traçabilité des données de la voix ?

Après une brève visite sur la page privacy.google.com, sous Mesure de Protection, Google mentionne qu’ils semblent être “Sur la bonne voie pour répondre aux exigences de la RGPD (Règlement Général de la Protection des Données)”.

Quelques questionnements qui pour moi restent flous

Ça me semble asset vague comme réponse, donc on ne sait pas comment, où et pourquoi notre voix serait enregistré dans leurs serveurs ?

S’ils seraient cryptés ?

D’autres données qui pourraient exploiter via le système vocal ?

Est-ce que comme sur l’Assistant sur le téléphone, il va partir analyser les mails et le calendrier pour affiner les recherches ?

Hors-sujet

Voilà, on arrive gentiment à la fin de l’année 2018-2019, oui déjà…

L’Ascension (donc demain et vendredi) et Pentecôte il n’y aura pas d’articles publiés ces jours-ci,

Honnêtement, je n’avais même pas vu le temps passer, je ferai mon très gros monologue en remerciant les personnes qui soutiennent ce blog…

Car il est important de le dire que sans le soutien de certains, ce blog n’aurait pas du tout eu ces résultats-là aujourd’hui.

On approche gentiment les 8’700 visiteurs durant ce mois, oui ça ne se voit absolument pas vu qu’il n’y a à peine de commentaires…

J’en ai pas vu passer depuis le mois de décembre, intéressant, est-ce que si je vous pose une question de fin pour qu’on puisse en discuter en commentaire ça pourrait vous aider à dire votre point de vue ?

À vous de me dire comment rendre ce blog plus vivant 🙂 !

Quel éditeur choisir pour construire son site web ?

Quel éditeur choisir pour construire son site web ?

Au jour d’aujourd’hui, on a (presque) tous besoin d’un site web pour promouvoir notre activité.

Certains qui ne sont pas alaise dans l’informatique mais veut quand-même avoir un site qui est simple d’utilisation, moderne et ergonomique pour téléphone, tablette et ordi.

Weebly

Weebly est un générateur de site web simple à l’utilisation et présente des fonctionnalités très complètes.

Pour construire son site, il suffit de faire un glisser-déposer des images, les icônes des réseaux sociaux, formulaires de contact, … ou d’autres widgets disponibles et proposés par Weebly.

Les points négatifs

  • Faut savoir que Weebly ne présente pas forcément des mises à jours du système.
  • Et qu’après plusieurs années d’utilisation, il peut être très difficile de moderniser le site web dans son intégrité.
  • En plus de l’hébergement et du nom de domaine déjà payé, faut encore penser à débourser 8$ pour pouvoir utiliser la version starter du générateur.

Les points positifs

  • Son principe du glisser-déposer des fonctionnalités pour permettre au site de fonctionner dans son intégrité.
  • Ne prend pas beaucoup de place de stockage dans un serveur web

Elementor

Elementor est un plugin disponible sur WordPress et est gratuit à utiliser.

C’est une alternative à Weebly qui présente aussi les mêmes fonctionnalités, mais il présente une version gratuite très complète pour les débutants qui veulent venir dans ce monde secondaire des sites webs.

L’un des plus gros avantages d’Elementor, il est proposé sur WordPress qui lui est extrêmement flexible pour la construction d’un site.

A savoir que WordPress s’agit de 80% de sites webs existants sur Internet.

Le plus avantageux en terme de rapport qualité-prix, pour les premières utilisations de WordPress est chez Infomaniak, avec le nom de domaine .ch à 8.80 CHF par an et 120 CHF d’hébergement web.

Divi

Il s’agit d’une perle rare, c’est grâce à lui que j’ai pu construire ce blog.

C’est une autre alternative à Weebly et à Elementor.

J’avoue que j’étais un peu perdu au début mais je m’y suis habitué relativement rapidement, encore à l’heure actuelle, pour ceux que j’ai fait ou je fais un site web, j’utilise Divi.

Il existe un bouton “Activate Divi Builder” donc on peut éditer et voir le résultat et ceci en même temps!

Le petit bémol

Je pense que c’est encore légèrement trop technique leur système de générateur.

Il est déjà inclus lors de la première installation de son site WordPress chez Infomaniak, avec des templates “faits-maison”.

Conclusion?

Les trois sont très bien et simple à utiliser, mais je recommande soit Divi ou Elementor.

Les clics polluent ?

Les clics polluent ?

J’avais pas trop parler un énorme enjeu de notre consommation numérique sur ce blog.

C’est vrai que c’est quelque chose d’assez important (surtout avec toutes les marches en faveur du climat, nos engagements écologiques, …)

Internet s’agit du 3ème plus gros consommateur, 15% d’électricité consommé, juste après la Chine et les USA.

Bilan de la pollution émise par Internet

Ce qui faut savoir, la consommation se quadruple tous les quatre ans, nous utilisons près de 10-15% d’électricité mondiale soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires qui tourne en même temps.

On compte près de 8.5 millions de datacenters actifs dans le monde.

Google est l’une des causes de la pollution ?

Exemple concrète, on fait une recherche sur Google, on lance la requête qui part dans leurs serveurs pour chercher les résultats, et ce, de manière rapide et simple.

Bon, là on parle d’un utilisateur qui est confortablement installé sur son ordinateur ou son téléphone, mais n’oublions pas que Google est le site le plus consulté dans le monde et donc on est près de 140 millions d’utilisateurs à lui lancer des requêtes chaque heure.

Donc ces 140 millions de fois où les serveurs de Google puisent pour donner des résultats en un claquement de doigt, ce nombre (qui est très approximatif) correspond à qu’on fasse 1’000 fois Paris – New-York en avion.

Google pourrait être l’une des causes.

Google commence à voir vert

Google arrive à voir vert, pour la plateforme YouTube ils utilisent actuellement 53% d’énergies propres, même si 2,8 milliards de vues sur une vidéo équivaut à une production d’une centrale nucléaire pendant 365 jours.

NetFlix est en retard

Pour ceux qui ne connaissent pas NetFlix (ce qui devrait beaucoup m’étonner), il s’agit du leader du streaming vidéo et qui crée ses propres séries.

Pour stocker ses vidéos, NetFlix utilise 56% de nucléaire ou charbon pour alimenter leurs serveurs et seulement 17% d’énergies propres.

Quand je dis en retard, c’est comparé à Google (mentionné plus haut) et Apple qui utilise 83% d’énergies propres dédié à iTunes.

12 milliards de mails envoyés chaque heure

Qu’il s’agit de newsletter, mails pro, mails persos, …

L’envoi de ces 12 milliards correspond au même que 18 centrales nucléaires qui tournent en même temps pendant une heure.

Que pouvons-nous faire pour limiter notre empreinte en carbone ?

Nettoyage de la Inbox

Faire le ménage dans les mails, garder seulement ce qui est nécessaire, car plus on a de mails, plus il faut de ressources pour le stockage dans le cloud du fournisseur.

Limiter les envois

Le mieux c’est de limiter à un minimum de destinataires lors de l’envoi d’un mail, cela demande aussi des ressources d’énergie pour faire envoyer et que le serveur du destinataire reçoit le mail avec le contenu.

À savoir, un mail envoyé avec un document de 1 Mo attaché, cela équivaut à une ampoule qui reste allumée pendant une heure.

Conclusion

Oui, les clics rejette du CO2 et qu’il est toujours possible de faire mieux pour limiter notre empreinte ;).

Le fonctionnement des formulaires de contacts sur les sites

Le fonctionnement des formulaires de contacts sur les sites

Qui a déjà eu un mail envoyé par un robot depuis un formulaire de site web ?

Le principe du formulaire de contact est principalement là afin d’éviter les spams dans sa boite de réception (en mettant le reCaptcha), par exemple.

Le meilleur plugin pour un formulaire de contact fiable sur WordPress

J’utilise ContactForm 7: on peut personnaliser le formulaire de A à Z.

Il peut renvoyer un mail automatique à celui qui a rempli le formulaire de contact en personnalisant le prénom, ce qu’il a mis comme message, …

ContactForm 7 est gratuit, mais il faut faire un grain de code :

Le reCaptcha est devenu un incontournable

Pour ceux qui ne voit pas ce qu’est le reCaptcha, vous avez sûrement dû remplir un formulaire sur internet et juste à la fin avant de l’envoyer soit il demande de cocher des images floues ou de réécrire des lettres illisibles principalement.

Bon, j’ai déjà pensé à utiliser un vrai reCaptcha via la Clé API de Google (propriétaire de reCaptcha).

Mais il est possible de personnaliser son propre reCaptcha avec la case “Question” en la mettant obligatoire, pour piéger les spammeurs, sinon il refuse de soumettre le message.

D’ailleurs c’est ce que j’ai fait pour le formulaire de contact du blog.

C’est conseillé si vous n’avez pas trop l’habitude du côté développeur de Google, c’est simple à réaliser et à mettre en place.

Pourquoi cette solution ?

Pour ceux qui suivent le blog soit en recevant l’extrait de l’article du jour par mail ou bien, simplement, en étant des hyperactifs des réseaux sociaux; vous avez l’habitude qu’aucun article ne suit, pas d’histoire évolutif.

C’est qu’après la énième fois où je reçois un mail qui me promet que grâce à leurs services, mon site va se booster en un claquement de doigts ou me faire des suggestions qui n’ont pas trop de sens avec le blog…

Mon message qui est très indirectement écrit dans l’article est :

Les formulaires de contacts ne sont pas des jouets !

Après, ce n’est qu’un conseil, faites ce que vous voulez avec ;).

Swiss Backup une réelle alternative à Time Machine

Swiss Backup une réelle alternative à Time Machine

Swiss Backup est le Dropbox amélioré mais avec du chiffrement et le stockage en Suisse chez Infomaniak.

Prenons une situation pas courante

En espérant que cela n’arrive à personne.

Imaginons que vous avez confondu votre ordinateur de travail à un frisbee… et qu’avec beaucoup de malheur, il a fait “plouf” dans le lac.

Qu’est-ce qui n’est pas plus angoissant que de perdre tout ses données en une fraction de secondes.

Grâce à Swiss Backup, il s’agit d’un poids en moins, les données sont sécurisés, chiffrés et ont été copiés sur des serveurs en 100% managés par Infomaniak (l’hébergeur qui a lancé Swiss Backup).

Comment récupérer ses données ?

Tout a été pensé et réfléchi, grâce à la plateforme Acronis qui est le service le plus sécurisé et qui est aussi conçue en Suisse.

Infomaniak a fait une plateforme qui permet de retrouver facilement les appareils de son emplacement :

Bon, dans le screenshot du dessus, il était en pleine sauvegarde, mais il existe un bouton où on peut tout télécharger de ce qui a été sauvegardé auparavant.

Les avantages de Swiss Backup

Aucune limite de bande passante

Infomaniak n’en fixe aucune limite, ce qui rend les sauvegardes plus efficaces et rapide.

L’espace de stockage très flexible

On peut choisir un espace de sauvegarde de 200 Go comme un à 500 Téra.

Cela convient autant bien aux PME, aux écoles avec 500 élèves qui utilisent leurs propres outils par exemple, et à des particuliers.

Sur quel support est-il possible d’utiliser Swiss Backup ?

Tout fonctionne: NAS Synology, serveurs Linux, macOS, Windows, iOS, Android, …

Accessible n’importe où dans le monde

Qu’on soit à l’étranger ou la maison, l’ordinateur peut toujours faire une sauvegarde chez Swiss Backup.

Le risque d’un disque dur, il pourrait s’endommager avec le voyage et s’user avec le temps.