Résultats du projet pilote sur l’interdiction des téléphones portables en cours sont concluants

Résultats du projet pilote sur l’interdiction des téléphones portables en cours sont concluants

Ça y est, nous y sommes.

La fin du projet pilote de l’interdiction des téléphones portables à l’école a sonné dans le canton de Vaud…

Enfin projet pilote où on sait très bien qu’à la fin ça va être répandu dans toutes les écoles du canton, on ne va pas se le cacher ;).

Petit rappel du projet…

Dans le but d’améliorer la concentration des élèves ou encore créer des cohésions de groupe, le canton de Vaud a voulu mettre en place pas de téléphones visibles et dans les mains des élèves dans le périmètre scolaire et pendant les périodes scolaires (pauses incluses).

Sauf la pause de midi où les établissements scolaires considèrent que les élèves sont sous la responsabilité de leurs communes respectives.

Selon eux, le téléphone est beaucoup trop omniprésent et les élèves en possède un beaucoup trop tôt.

La DFJC (Département de la Formation, de la Jeunesse et de la Culture) a dressé son bilan sur les dix établissements pilotes, que je le résume en quelques points :

Cohésion sociale entre les élèves et avec l’école

La conseillère d’Etat qui conçoit ce pilote, voulait que des cohésions de groupes se créent entre les élèves et avec les enseignants.

Exemple

Exemple courant, ce qu’il se passait pendant la récréation, certains élèves avaient des écouteurs en mettant de la musique.

Chose qui pouvait poser problème pour certains enseignants car ça peut poser un bloquage dans le dialogue.

Et autre exemple, avoir son nez plongé sur son téléphone pose problème dans la relation sociale avec d’autres personnes.

Capacités d’apprentissage

C’est assez frustrant de ne pas savoir ce qu’il se passe dans le monde extérieur quand on est en classe.

Et encore plus quand le téléphone n’arrête pas de vibrer par les nombreux messages WhatsApp reçus et qu’on est dans l’incapacité d’y répondre dans la minute.

Petite question…

Comment c’est prévu pour les camps et sorties scolaires est-ce à la direction des établissements pilotes de prendre position ? La Direction Générale de l’Enseignement Obligatoire/Postobligatoire ?

Comme j’ai participé dernièrement à la Session Cantonale des Jeunes et j’avais posé la question directement au secrétaire adjoint de la DFJC qui était notre expert dans le débat.

Il était gêné et ne savait pas quoi répondre, mais il m’a bien précisé qu’ils ne sont pas allés plus loin qu’à l’école dans une journée normale d’écolier.

Est-ce qu’il y a eu du nouveau entre-deux ?

On l’a fait : trois jours sans téléphone portable

On a fait le test en classe (enseignante de classe incluse), trois jours sans téléphone et comme récompense un goûter crêpe préparé avec amour par l’enseignante initiatrice du projet.

J’avais écrit mon ressenti durant ces trois jours sans mon téléphone [jour 1 | jour 2 | jour 3].

Honnêtement, rien de nouveau dans ce défi, j’avais déjà fait une semaine auparavant sans et en partant pour un voyage de 32 heures dans un bus.

On peut s’en passer voire même être plus productif car sinon on s’ennuie et ce qu’on reçoit comme notification peut attendre.

Dans 100% des messages reçus, strictement rien n’était urgent et majoritairement ce sont des groupes sur WhatsApp dont il y a le plus de notifications.

Pour moi, le temps est passé beaucoup plus rapidement qu’espéré.

J’avais aussi souligné ce défi de classe auprès du secrétaire adjoint qui avait le sourire jusqu’aux oreilles quand je lui ai dit la réaction de certains élèves qui ont également participé dans ce défi.

Il y en a une qui m’est resté gravé et qui résume bien le fait que le téléphone peut rester un gadget : J’ai même lu !

Certains enseignants nous ont pas cru

Certains nous ont pris pour des masochistes, surtout quand je leur ai dit que je suis membre du défi.

Projet pour 2019-2020

La directive va s’appliquer dès la rentrée et les élèves vont recevoir un dépliant via leur agenda sur l’interdiction des téléphones à l’école

Ça va aussi permettre de leur expliquer comment utiliser avec modération les outils numériques personnels.

Ils ont pris cette décision jusqu’à que les écrans deviennent moins un fléau que maintenant.

Honnêtement, vu comment s’est parti, ça ne peut être que pire…

Google a obtenu un rapport satisfaisant à la norme internationale répondant aux exigences des banques Suisses

Alors déjà, on peut dire que banque Suisse et qui est chez Google, ça peut être pas très rassurant.

Migration des banques Suisses sur Google Cloud Platform

L’entreprise de référencement veut, idéalement, ajouter les banques sur leur plateforme.

Faut savoir que Google Suisse est basé à Zurich avec près de 2’500 employés, ce qui représente l’un des plus gros satellite des USA en Europe.

Où seront stockés les données ?

Alors Google est bien conscient que c’est assez inimaginable pour une banque Suisse d’avoir les données très sensibles d’un client au fait que les données peuvent être stockées dans un endroit dont on en est pas sûr qu’ils soient réellement cryptés.

Montant attendu en faveur de Google : 1 milliard de dollars

C’est l’ambition première de la compagnie de référencement à condition qu’une banque accepte de transférer leurs services chez Google, chose qui peut être un peu trop ambitieux ?

Quels seraient nos vies sans nos téléphones ?

Quels seraient nos vies sans nos téléphones ?

C’est une question que je me suis toujours posée et que j’essaye de le traiter via différents articles.

Dans notre société actuelle, spécialement chez les jeunes c’est très difficile de se détacher de son téléphone.

Mais pourquoi est-il difficile?

Snapchat

C’est l’une des raisons pourquoi il est difficile de s’en séparer.

Beaucoup de personnes (j’en fais partie) utilise Snapchat pour “envoyer les flammes” à ses meilleurs amis virtuelles.

Les flammes représente le nombre de jours consécutifs où les deux correspondants s’envoient des photos, certes inutiles.

On peut le savoir par les petit encadrés rouges que j’ai mis en évidence :

Bon, avec qui je les fais je les connais très bien, ce sont vraiment de bonnes connaissances, en aucun cas je vais m’amuser à le faire avec des gens inconnus.

Donc, il suffit d’un jour où on ne s’envoie pas de photos et pouf, tout disparait.

C’est pourquoi je mandate une personne (lorsque je suis absent et sans mon téléphone) qui les fais à ma place, c’est ça l’astuce :).

Les groupes sur WhatsApp

On le sait tous, les groupes de discussions sur WhatsApp où on est assez passif mais la discussion en elle-même est très active entre le nombre de participants sur le groupe.

C’est toujours l’horreur premier de recevoir trop de messages de ces groupes lors d’une absence prolongée.

Alors pour ça, je ne vois pas d’autres remède que de subir le ras de marrée de messages au retour (du style j’avais fait ces trois jours sans mon téléphone et résultat près de 300 nouveaux messages de 13 discussions différentes).

Pour moi, c’est l’angoisse premier de savoir pas ce qui a été écrit dans la minute et, des fois, il suffit que je ne regarde pas mon téléphone pendant une heure que je me sens déjà attaqué par le nombre de messages.

Ce qu’il faut savoir c’est près de 100’000 messages/photos/notes audios/fichiers .pdf… envoyés à la seconde via l’application.

L’actualité

Être à 100% débranché c’est de ne pas savoir dans la minute ce qu’il se passe à l’autre bout du monde.

On reçoit, en général (y compris les messages via WhatsApp), beaucoup trop d’infos à la seconde.

Alors c’est vrai qu’on l’a toujours prétextant que c’est “au cas-où” alors que dans 70% des cas ce n’est pas utile.

Après il existe des exceptions, comme être enseignant et que le maître sort dans la forêt avec ses élèves et qu’il se blesse, c’est dans une circonstance plus particulière.

Est-ce plus un gadget qu’un téléphone servant à téléphoner ?

Alors, petite anecdote, j’étais parti camper avec des amis non-loin, et la nuit on était un peu attaqué par des insectes ressemblants beaucoup à des moustiques qui étaient attirés par les lampes torches.

Et c’était là où je m’étais rendu compte que j’avais oublié le spray anti-moustique à la maison.

Du coup, après maintes recherches sur l’App Store, j’avais trouvé une application qui produisait des ultrasons via les haut-parleurs du téléphone.

Echec total, du coup j’en ai réessayé quatre autres mais aucune ne fonctionnait comme je l’avais espéré…

Alors soit à ce moment là il ne s’agissait pas de moustiques mais d’une autre espèce d’insecte inconnue pour moi ou c’était mon téléphone qui n’était pas assez puissant pour les tuer.

L’appel s’agit de la dernière fonctionnalité utilisé sur un téléphone

L’appel en soit n’est plus tellement utilisé, beaucoup de personnes s’envoient des messages car c’est censé être plus instantané qu’un appel.

Alors là on fait tous la même faute, en règle général vaut mieux d’appeler pour avoir la réponse directement au lieu d’envoyer un message et attendre éternellement et être furax car la/le correspondant/-e a lu mais n’a pas répondu au message et est en plus en ligne.

Alors moi je sais que la dernière fois que j’ai été appelé c’était à 21h hier soir et quelques pour avoir de mes nouvelles.

Bilan de cette année scolaire 2018-2019

Bilan de cette année scolaire 2018-2019

Je n’arrive toujours pas à y croire qu’on est déjà à la fin de cette tumultueuse année scolaire 2018-2019…

Bon, vu qu’on sera dans un moment assez flottant (avec la période des vacances d’été) je préfère de limiter la publication à une fois par semaine, jusqu’à début septembre.

De nouveaux engagements sont nés

Aussi bien dans la vie civique (d’ailleurs je suis nommé dans les membres de la commission de jeunes du Canton de Vaud) pour écouter la stratégie numérique, son implication dans la formation et l’éducation publique.

Sans oublier la coprésidence Conseil de jeunes du district de Nyon…

Le blog devient en constante amélioration

Tout ceci je n’aurai jamais eu la motivation si personne allait visiter le site.

Un beau score (pour le moment) de 8’400 visiteurs par mois :).

De nouveaux abonnés sont venus me rejoindre et lire, sans même décrocher, les articles quotidiens.

La satisfaction de tous est primordiale

Comme j’avais dit la semaine dernière, mon soucis est de savoir ce qui vous intéresse le plus comme thématique à aborder.

Nouvelle formule pour la rentrée

J’avais pu remarquer que si je loupais un jour d’article, les visiteurs viennent quand-même.

Donc, après une longue réflexion, je pense que je vais faire alterner les article un jour sur deux.

Pourquoi cette décision ?

C’est en regardant les statistiques où je me suis rendu compte que certains lecteurs ont un peu du mal à suivre la cadence du blog.

Après tout, ce n’est pas si mal du tout, cela permet à plus de monde d’aller et lire les articles.

Vous en pensez quoi ?

Le nouveau porte-monnaie bientôt intégré sur Messenger et WhatsApp

Le nouveau porte-monnaie bientôt intégré sur Messenger et WhatsApp

Pour rappel: ces deux marques, Messenger et WhatsApp font partie du groupe de Facebook.

Tout avait commencé il y a quelques temps où le CEO de Facebook a promis qu’il sera bientôt possible d’envoyer de l’argent à un destinataire aussi simplement qu’une photo.

Calibra, le nouveau portefeuille numérique

C’est un peu le Twint qu’on a en Suisse mais vu à l’échelle mondiale que Facebook sortira en 2020.

Mais sauf que l’argent est crypté (cryptomonnaie), tout en gardant les promesses de la libra.

Qu’est-ce que la libra ?

C’est développé par Facebook, il s’agit de la monnaie comme le Bitcoin mais en un peu plus écolo.

Pour les investisseurs, il fallait un peu puiser dans le portemonnaie, c’est 10 milliards chacun, Spotify, Facebook, Vodafone, Visa, … en fait partie des investisseurs de l’association.

Étonnamment, aucune organisation Suisse a fait le pas et venir rejoindre la liste des investisseurs.

L’association de gestion de la libra sera basée sur Genève et sera considéré comme non lucratif.

Action, réaction !

La libra promet d’être sécurisé, rapide, efficacité de stockage et de débit.

On pourrait presque pouvoir dire adieu au bon vieux temps où il fallait attendre les jours ouvrables pour être débité et/ou crédité…

Veut être reconnu juridiquement

Alors, avec les quelques notions que j’ai appris en économie et droit, ils sont pour le moment une organisation privée mais d’ici cinq ans ils veulent être reconnu comme une organisation publique.

Quel sera le rôle de Facebook ?

Avec les quelques scandales qui ont été reprochés au réseau social, comme le traitement des données de centaine de milliers d’utilisateurs.

Pour l’organisation La Libra, Facebook serait qu’un simple partenaire, en aucun cas, pour l’organisation, ils vont laisser Facebook s’approcher de l’aspect financier.

Personnellement, je trouve qu’il s’agit un peu d’une pente dangereuse pour eux car avec la façon dont ils traitent les données des utilisateurs ça peut faire peur.

En tout cas du côté de La Libra, Facebook va ajouter une valeur supplémentaire au côté fonctionnel vu qu’il va s’agir du service de l’association qui va permettre de faire des transferts d’argent en un claquement de doigt.