Le plan d’action pour la satisfaction

Le plan d’action pour la satisfaction

Petite parenthèse…

Ma faute que rien n’était prévu hier.

Toujours très soucieux d’apporter un contenu (peut-être pas le meilleur), mais j’essaye de faire au mieux pour que le contenu fasse sens.

Nouveau survey

Oui, je sais pour certains ils croient que c’est un énième survey qui est différent.

Mais, j’ai fait la découverte de Typeform qui est une belle alternative (surtout ergonomique de Google Form).

Il va fonctionner en parallèle et en complément avec la boîte à idées (qui lui va collecter les beugs et prendre les idées de thématiques).

J’espère que ça va l’être pour les lecteurs comme vous qui lisez, peut-être, pour la première fois ce blog et cet article.

Plus de confort

Pour moi c’est le plus top niveau rapidité et interactivité de ceux que j’ai essayé.

Dès qu’on clique, ça passe à la question suivante, cool non ?

Après, j’ai vu qu’avez la version premium on peut encore amener une quatrième dimension aux sondages.

Venez, entrez en faisant le sondage 🙂

Je me suis dit que stratégiquement ça serait plus simple d’inclure (exceptionnellement) le sondage dans l’article d’aujourd’hui.

Pour moi, c’est très important d’avoir votre avis, car, pour ceux qui me connaissent, j’ai mon côté perfectionniste extrémiste et donc rien n’est parfait.

J’essaye de nouvelles choses en espérant que celles-ci vous plaisent !

powered by Typeform

Envie de partager plus loin ?

Rien de plus simple que johantech.ch/survey pour tomber sur le contenu juste au dessus du titre.

En gros, je suis perfectionniste mais en restant simple et basique sur certains points.

Je vous remercie d’avance pour votre participation !

Statistiques du mois de juin sont légèrement moins bon que le mois de mai 2019…

Petit avant-propos

Je me dois être transparent niveau statistiques des flux pour le blog, faut savoir qu’il commence à bien prendre ses marques mais les périodes chaudes se met en priorité (chose qui est compréhensible).

J’atteint plus ou moins 50 visiteurs par jour, alors que le mois précédent on a atteint les 65 visiteurs par jour…

Des mois creux

J’avais remarqué que les deux dernières années les mois de juin à septembre sont ceux où il y a les articles et le blog ont le moins de succès.

Bon ce qui est de sûr : comparé à l’an dernier y a pas photo, on peut presque faire cinq à six fois le nombre de visiteurs uniques venus faire un petit tour (dépendant du mois) :

En vert il s’agit de 2019 et en bleu de 2018.

D’ailleurs, je ne m’en souviens plus si j’ai annoncé que le blog a eu un nouveau record du nombre de visiteurs venus le même jour : 368 visiteurs (6.05.19).

Chose qui est sûr, chaque partage supplémentaire fait, l’évolution des statistiques sont flagrantes.

Comme le mois de mai, j’avais annoncé la confidentialité à l’ajout d’un contact sur un groupe WhatsApp, les chiffres ont pris la fusée direction le ciel.

–> Article

Bon, j’exagère un peu, mais c’est grâce à ça qui m’a permis d’augmenter cette visibilité comme gros objectif fixé pour cette année 2019.

Stratégie pensée un peu au hasard

Seulement un peu car j’avais vu que dès le mois de septembre l’évolution était flagrante.

Donc les visiteurs tout autant que moi voient un gros potentiel pour ce blog.

Pas d’avis ?

Après chose qui me frustre toujours autant, c’est que très peu d’interactions se passent, donner son avis, son point de vue et/ou un complément d’info sur le sujet peut apporter une réelle valeur supplémentaire à l’article.

Je crois qu’assez de canaux sont ouverts à la discussion autant bien pour les guests que pour les abonnés ;).

PS: Je viens de faire la découverte de quatre commentaires en suspens, désolé je ne les ai vu que maintenant !

Est-ce que JetPack fait des choses bizarres ?

Est-ce que JetPack fait des choses bizarres ?

Pour ceux qui utilisent WordPress et JetPack pour la rédaction d’articles c’est un bon outil.

Mais, depuis quelques temps j’ai pu constater qu’il peut être l’origine du beug d’un Tweet que j’avais publié il y a quelques jours :

Plusieurs facteurs pour que je pense à eux

Trop d’endroits ?

Avant que je suis passé à Gutenberg pour la rédaction des articles, il me faisait ce genre d’affichage, ça pouvait prendre facilement une bonne heure pour que la mise en page soit en harmonie avec le reste du site qui lui fonctionne avec Divi.

Donc JetPack doit se fier au site qui tourne sur WordPress et le générateur Divi qui s’occupe de la mise en page du site en entier.

On pourrait le considérer comme un certain conflit où JetPack ne pourrait être pas extrêmement fan des autres plugins.

JetPack voudrait que je paye ?

Raison pourquoi j’ai choisi d’être chez Infomaniak, ils sont nettement moins cher que d’avoir son propre site sur les serveurs de WordPress.

Au départ, c’est vrai que c’était plus simple d’avoir JetPack sous la main, on écrit et planifie puis il s’occupe du reste, c’est beau non ?

JetPack voudrait essayer de me faire payer pour qu’on évite de passer par une mise en page assez catastrophique ?

C’est assez frustrant d’avoir une mise en page bizarre comme celle que j’ai capturé 1h30 après sa publication.

D’ailleurs, je me pose la question si c’est encore utile que j’ai JetPack, mise appart pour recevoir l’extrait d’articles par mail qui passe par ce plugin, il me sert à pas grand chose.

Comment éviter d’avoir ce remède ?

Assez facilement, on peut voir si le plugin est compatible avec la version où tourne le site web.

Je sais que ça ne vaut pas la peine d’installer des plugins qui ne sont qu’adapté pour les versions postérieurs à 5.0.

Pourtant ce qui me frustre encore plus, c’est le fait que JetPack est régulièrement mis à niveau (car il s’agit du même groupe que WordPress), il sera tout le temps mis à jour.

Conclusion

Dans le titre je posais la question de savoir si c’est à cause de JetPack que des problèmes d’affichages surviennent, mais il pourrait avoir plusieurs facteurs; le générateur d’affichage n’est pas en harmonie avec WordPress (après c’est dépendant de chaque site et des besoins de chaque personne).

Est-ce que les applications sur le téléphone sont gourmands en énergie ?

Est-ce que les applications sur le téléphone sont gourmands en énergie ?

Les applications les plus courantes comme WhatsApp, Spotify, Facebook ou même encore Candy Crush Saga (je ne cache pas que j’y joue…).

Apparemment, les applications utiliseraient 77% de chute libre sur la batterie du téléphone.

Voici un petit florilège des applications utilisées quotidiennement :

On peut constater que Twitter consomme plus que Facebook, chose qui m’étonne car Facebook est réputée pour avoir l’application qui prend plus de place que les autres qui existent (d’où la raison de l’existence de Facebook Lite).

Des écarts aussi grosses entre chaque application ça semble assez impressionnant, si les applications étaient moins énergivores on pourrait diviser par trois le besoin de rechargement de nos très chers compagnons.

À savoir qu’à l’échelle mondiale, les applis consomment autant d’électricité que l’Irlande dans son intégrité, sans encore imaginer de la consommation folle que demande les datacenters des réseaux sociaux…

Un téléphone est censé être utilisé pour téléphoner ?

Alors dans les principes de base, oui, mais quand on regarde ce graphique, on peut en conclure que la dernière des choses qui existent sur un téléphone s’agit de la fonction “Appel”.

J’aime beaucoup ces infograms (pris du site de l’ICT-Journal) car ça montre bien notre usage de ces applications sans réellement se rendre compte de ce qu’il se passe derrière.

Petite parenthèse “blog”, je vais gentiment commencer à introduire des infogram car je pense que ça apporte un côté plus vivant que le texte écrit, bourré de fautes et sans réellement savoir où je vais dans les réflexions…

Expérience faite sur la protection des données

Pour rigoler un peu et pour pousser l’expérience un peu plus loin, j’ai installé une application qui me mets non-stop en VPN (Virtual Private Network, en gros que je suis masqué) et me liste avec transparence ce qu’il se passe chaque seconde.

J’ai été surpris en bien et en mal de quelle application envoie et reçoit les données, les bloquages faits par le VPN.

J’en parlerai bientôt mais ce que je peux dire c’est que ça va être intéressant de lister.

Facile de trouver un job dans l’IT à nos jours ?

Il s’agit d’un pôle qui n’a pas trop été mentionné dans ce blog.

Bon, ces derniers temps j’ai pas mal critiqué Apple et leurs dernières sorties qui me semble un peu du laisser à désirer…

Le marché côté tech bouge énormément et évolue d’une manière assez impressionnante, même en Suisse.

Ce n’est pas un domaine qui va disparaître vu l’évolution et la tournure que ça prend.

Le côté faible des entreprises Suisses, ils peinent à promouvoir leur offre qui sont souvent éparpillés sur plusieurs dizaines de sites différents.

Une pénurie s’accentue en Suisse

Malgré l’évolution de la technologie vers le haut, la Suisse aura près de 40’000 ingénieurs en moins dont 21’700 en départ à la retraite d’ici 2026, selon le journal du ICT.

Les exigences vues à la baisse

Afin d’obtenir plus de main d’œuvre, le niveau d’exigences va être partiellement couvertes.

Ce qui faut savoir, même si on a les deux gros distributeurs (Coop, Migros) qui sont l’un des plus gros distributeurs mondial, la Suisse a une restriction très nette du marché de l’emploi, et ceci de manière générale.

Dès à l’école obligatoire (publique), l’office de l’orientation de la région accompagne les élèves pour qu’ils trouvent leurs voies et ce qui correspond le mieux pour eux.

Une alternative existe

En étant en contact avec un étudiant de la HEIG (Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion) du canton de Vaud qui a lancé y a six mois un site dont regroupe toutes les différentes offres en informatique : wejob.ch.

Leur but est d’orienter la recherche d’emploi avec une stratégie d’utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir les candidatures.

En six mois, WeJob compte plus de 70 entreprises et près de 10’000 vues sur les offres d’emplois proposés.

À la recherche de talents en IT ?

La plateforme est régulièrement mis à jour et est directement reposté sur les réseaux sociaux.

Il est également disponible de s’abonner par mail pour ne rien manquer comme pour recevoir la dernière nouveauté du blog 😉.

Je dois dire qu’il est rare, de manière générale, de trouver des plateformes pour trouver un job où il y a réellement des humains en backend !

Le fonctionnement des formulaires de contacts sur les sites

Le fonctionnement des formulaires de contacts sur les sites

Qui a déjà eu un mail envoyé par un robot depuis un formulaire de site web ?

Le principe du formulaire de contact est principalement là afin d’éviter les spams dans sa boite de réception (en mettant le reCaptcha), par exemple.

Le meilleur plugin pour un formulaire de contact fiable sur WordPress

J’utilise ContactForm 7: on peut personnaliser le formulaire de A à Z.

Il peut renvoyer un mail automatique à celui qui a rempli le formulaire de contact en personnalisant le prénom, ce qu’il a mis comme message, …

ContactForm 7 est gratuit, mais il faut faire un grain de code :

Le reCaptcha est devenu un incontournable

Pour ceux qui ne voit pas ce qu’est le reCaptcha, vous avez sûrement dû remplir un formulaire sur internet et juste à la fin avant de l’envoyer soit il demande de cocher des images floues ou de réécrire des lettres illisibles principalement.

Bon, j’ai déjà pensé à utiliser un vrai reCaptcha via la Clé API de Google (propriétaire de reCaptcha).

Mais il est possible de personnaliser son propre reCaptcha avec la case “Question” en la mettant obligatoire, pour piéger les spammeurs, sinon il refuse de soumettre le message.

D’ailleurs c’est ce que j’ai fait pour le formulaire de contact du blog.

C’est conseillé si vous n’avez pas trop l’habitude du côté développeur de Google, c’est simple à réaliser et à mettre en place.

Pourquoi cette solution ?

Pour ceux qui suivent le blog soit en recevant l’extrait de l’article du jour par mail ou bien, simplement, en étant des hyperactifs des réseaux sociaux; vous avez l’habitude qu’aucun article ne suit, pas d’histoire évolutif.

C’est qu’après la énième fois où je reçois un mail qui me promet que grâce à leurs services, mon site va se booster en un claquement de doigts ou me faire des suggestions qui n’ont pas trop de sens avec le blog…

Mon message qui est très indirectement écrit dans l’article est :

Les formulaires de contacts ne sont pas des jouets !

Après, ce n’est qu’un conseil, faites ce que vous voulez avec ;).