Nous fêtons les 30 ans du Web

Faut savoir que plus de 75% des Suisses utilisent Internet pour s’informer et le reste, pour se divertir, dont 49% venant des jeunes (16-24 ans) qui sont nés dans cette société où le monde virtuel est né.

C’est Cisco qui a mené ce sondage au début du mois de mars 2019.

Facilité à l’accès pour les emplois

On connaît tous, orientation.ch, jobs.ch, jobup.ch, … pour se trouver un travail ou une place d’apprentissage.

Aussi bien chez les employeurs, avec les nouvelles solutions dont le cloud qui bouleverse les entreprises à se doter de plus en plus aux derniers serveurs, NAS Synology, …

D’ailleurs, c’est tellement efficace d’en avoir accès que je suis tellement convaincu de l’utiliser, c’est trop pratique.

Ce qui est très avantageux et pratique, mais d’un autre côté on va moins facilement au contact physique avec les futurs patrons.

La découverte du web, c’est nous!

Les suisses par le CERN, qui l’a appelé World Wide Web, d’où l’origine des www avant un nom de domaine.

Petit à petit, les infos sur le Web se répandait dans le monde de manière plus facile et s’est ouvert les commerces virtuels et sociale.

Depuis l’arrivée de Facebook cette ouverture s’est accélérée à telle point que Microsoft, convaincu, voulait le racheter.

Le côté positif

Oui, on le sait tous, mais on oublie très vite le côté obscur qui permet aussi de faire tourner des commerces pas destinés pour tous.

Tout est facile à portée de main; là, je mentionnais les infos, les offres d’emplois ou encore les réseaux sociaux.

Ça peut commencer très tôt

J’avais vu un reportage que la RTS avait rediffusé et qui reste seulement pendant quelques jours sur leur plateforme, sur les jeunes face à des sites pas destinés à leur âge.

Les témoignages des personnes sont très forts, j’étais surpris que ça commence hyper tôt et que ça va aussi loin.

Malheureusement, il y a un réel économie qui tourne derrière, plus on reste sur ces sites, plus ces sites gagnent de l’argent.

Et ils sont tellement bien référencés sur les moteurs de recherches que l’on ne peut pas imaginer.

Allez le regarder, ça vaut la peine et il est disponible que seulement pendant quelques jours: vidéo. (Elle dure 55 minutes, mais ça vaut la peine.)


Nos cerveaux se modifierait à cause des écrans.

C’est selon une étude qui démontre que si très jeune on passe énormément de temps sur les écrans, nos cerveaux seraient modifiés.

Malheureusement, un enfant peut passer jusqu’à 7 heures d’écrans et ceci peut engendrer une modification du cerveau.

Ça m’a fait penser d’un reportage que j’avais vu sur France 2, un enfant (plus ou moins 5 ans) qui prend et va comme un grand sur YouTube, ça peut faire peur.

N’oublions pas que la vigilance doit présente, il suffit que l’enfant tape une lettre d’à côté et il peut tomber sur d’autres vidéos non-voulues.

Bref, revenons…

L’hormone qui nous fait toujours envie de regarder notre téléphone, consulter non-stop WhatsApp, c’est de la dopamine.

Je cherchais le mot.

Cette addiction peut être arrêtée grâce à prendre des distances par rapport aux question;

La « règle » du 3, 6, 9, 12;

Pas avant 3 ans la télévision;

Pas avant 6 ans une console personnelle;

Pas avant 9 ans l’accès à Internet;

Pas avant 12 ans être sur les réseaux sociaux.

Malgré à cause de la RGPD, certains réseaux sociaux ne sont « pas autorisés » avant 16 ans, comme WhatsApp.

L’air comme ça, ça peut faire peur, mais ça nuit moins au développement de l’enfant.

Je ne raconte pas n’importe quoi, des études ont été faites dessus.

Toujours dans le fameux reportage de France 2, l’enfant de 5 ans ne se reconnaissait pas quand on l’appelle par son prénom.

La mère (avec l’aide du docteur) ne sortait plus son téléphone pour son petit.

Ce dernier était plus calme et centré dans ses activités, seulement deux jours après pendant « un détox ».

Donc, gardons à l’esprit de la règle 3, 6, 9. 12 (multiple de trois, facile à s’en souvenir…).

Facebook: attention!

Facebook: attention!

Avant-tout: désolé pour samedi dernier, j’ai cru que j’avais planifié quelque chose pour vous, mais je me suis trompé. Désolé, ça arrive :).

Pas souvent, mais ça arrive…

Ça a largement fait les unes dans les médias…

Cette fameuse attaque envers plus de 50 millions de personnes.

Comme beaucoup de monde, j’au reçu une notification de Facebook lors de ma dernière connexion.

Sauf que…

J’avais du me reconnecter sur Facebook, chose que je n’avais pas dû faire avant.

Sehr komisch…

Mais je me suis fait quelques questionnements;

Est-ce que le hacker a pu entrer sur mon compte?

Sur Messenger?

D’ailleurs, cette app ne devrait pas exister, je m’en sers extrêmement peu et juste totalement inutile.

D’ailleurs, j’avais remarqué que Facebook l’utilisait comme un endroit sponsorisé (donc en gros donner beaucoup d’argent à ce réseau social pour qu’ils mettent en valeur l’activité.

Je ne savais pas que dorénavant ils le font.

Bon pour le peu que j’y vais dessus, ça me sert pas à grand chose.

Bref, petite anecdote:

Y a pas longtemps, une amie avec qui je n’avais pas parlé depuis plus de deux ans m’envoie un message « Salut comment ça va? ».

Surpris, je lui ai répondu.

Puis le surlendemain (oulaaaa, je suis trop formel…) elle m’a envoyé un message en me disant que ces hackers ont pris possession de son compte.

J’avoue que je n’avais pas fait attention de la discussion.

Par contre, après il y avait quelques indices qui me paraissaient un peu spécial…

Comme le fait qu’on me dit: « dis moi est ce que t’es disponible pour deux minutes svp? ».

Je vous réécris le message tel quel.

Le fait que le message était dans le tutoiement et qu’à la fin il y a un svp qui s’incruste, c’est bizarre.

Mais je n’avais pas porté la chose plus loin que ça.

Enfin bon…

Ce que je conseille si une nouvelle attaque réapparait, faut pas donner une adresse mail (surtout ceux qui finissent par @gmail.com ou autre providers connus qui peut être relativement simple à pirater, comme Facebook.).

Après que Facebook ait pris des mesures, choses qui ne s’était pas passé avant.

Jusqu’à aller porter plainte contre « inconnu ».

Quel serait la suite?

WhatsApp sera-t-il banni pour les études sur le canton de Vaud?

C’est en écoutant l’interview de la conseillère d’Etat de vaudoise qui est s’occupe de tout ce qui est école obligatoire, postobligatoire, …

Bref, elle a mentionné dans son interview qu’elle penserait de vouloir bannir l’utilisation WhatsApp entre profs et élèves même après 16 ans…

Entre, l’interdiction des téléphones portables à la récréation et bannir WhatsApp à 100%.

Plus la technologie avance, plus on s’inquiète des résultats donnés…

Mais, elle pensait à innover sa propre app de messagerie…

Sauf que, c’est un projet à long terme et même là, (si ça se voit), ils seront un peu en retard niveau technologique.

Et d’ailleurs… Il existe des apps pour « entreprise » comme Slack.

Pourquoi créer sa propre app alors que Slack fait très bien l’affaire.

Installable sur ordi (PC ou Mac), tablette et smartphone.

C’est un peu comme WhatsApp mais on a pas besoin de numéros de téléphone.

On peut très bien créer des groupes généraux, des groupes pour les enseignants et pour les élèves par classe par niveaux et envoyer des messages privés aux personnes.

C’est sécurisé, indépendant, …

Infomaniak utilise Slack comme messagerie à l’interne, très efficace.

Est-ce qu’un jour, verra-t-on Slack à l’Etat de Vaud?

Gare au cybercriminalité, gare au virus REFETE

Gare au cybercriminalité, gare au virus REFETE

Je viens de lire un communiqué de presse de la police cantonale vaudoise annonçant que plusieurs entreprise et particuliers ont été attaqué par ce virus…

D’où vient l’origine du problème?

Selon eux, c’est une attaque dans le système informatique de plusieurs entreprises basées sur Vaud qui a fait ravager des milliers de mails aux utilisateurs.

Ceux qui sont touchés par cette cyber-attaque et qui a reçu un document Word, Excel, PDF…

Et c’est le fait d’ouvrir ce/ces documents qui vont infecter l’ordinateur.

Les mesures que la police recommande de faire;

Aux utilisateurs…:

  • contrôler l’expéditeur du mail
  • ne pas ouvrir le document en cas de doute et téléphoner à l’entreprise
  • pour les PCs, s’assurer que l’anti-virus est à jour
  • contrôler les paiements en attente d’exécution en exécutée
  • il est possible de contrôler son ordi pour savoir si on a été touché par ce virus via le site web: http://retefe-check.ch/.

Aux entreprises, les mesures à prendre en cas d’infection…:

  • contacter l’hébergeur web et/ou mail
  • aviser le responsable de l’informatique
  • avertir la banque
  • activer les protections maximales sur les transactions financières en activant des doubles validations de paiements auprès du partenaire bancaire
  • prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que les ordis sont sous protection sur le réseau
  • mettre de côté ce qui paraît suspect (les mails, date et heure, …)

Faut faire attention de manière générale des emails que l’on reçoit, savoir si c’est bien cette personne là qui a envoyé le mail, …

WhatsApp, un changement banal?

WhatsApp, un changement banal?

Très loin de là!

Tout les services du groupe Facebook est dorénavant pour les plus de 16 ans…

C’est vrai que ça peut être handicapant de ne plus pouvoir utiliser ces outils de communications…

Prenons l’exemple d’un groupe de classe d’élèves qui ont 14 ans où c’est le maître de classe qui l’a créé pour tranamettre des infos (sortie de classe, joutes, devoirs…) important et pour rien d’autre;

Si le groupe en question est toujours actif aujourd’hui, c’est illégal.

Si les parents des élèves les laissent utiliser WhatsApp, ils doivent assumer une part de responsabilité en cas de « débordements ».

Je suis sur LinkedIn un proposé cantonal qui lui s’est spécialisé dans le traîtement des données et à la transparence: Sébastien Fanti.

Une grande ressource pour le blog…

D’ailleurs, Action Innocence a créé un petit tableau:

SMOagelimit-5.png

Ce qui est surprenant car dans l’App Store, il n’y a pas eu de changements:

Screenshot 2018-06-05 23.39.03.png

Pour les 4 ans et +…