Comment développer sa présence sur les réseaux sociaux ?

Comment développer sa présence sur les réseaux sociaux ?

La présence sur les réseaux sociaux est devenue indispensable dans nos jours, surtout si c’est de promouvoir une activité qu’on fait.

L’âge moyen des différents réseaux sociaux

Avec toutes ses polémiques, l’âge moyen qu’on trouve sur Facebook (41 ans) est beaucoup plus haute que celui d’Instagram (25 ans) ou encore Snapchat (16 – 17 ans)…

C’est vrai que ces chiffres sont assez impressionnants, le stéréotype qu’on peut voir et entendre souvent ce sont les 30-35 ans et plus qui sont figés sur Facebook.

Si on leur parle de Snapchat ou Instagram ils sont perdus.

L’objectif est que les jeunes voient plus large

C’est un objectif qui est assez périlleux quand moi j’essaye de montrer à certains qu’il existe plus que de poster sur les réseaux sociaux.

Comment faire pour leur faire prendre goût?

Honnêtement, ça fait deux ans que je fais ce blog et c’est seulement il y a quelques mois dont les statistiques montent progressivement.

Bon, il existe quelques mois où ça fait « hic », comme le mois d’avril qui a fait 500 visiteurs de moins que le mois de mars.

Qu’est-ce qui a fait que moins de visiteurs sont venus ? (à cause des vacances ?)

Instagram, je ne le cache pas, s’agit un peu de mon point faible pour johantech.ch…

J’ai fait le test de Lightroom

Depuis que j’ai découvert qu’il est gratuit sur iOS je l’utilise pour voir ce que ça fait comme rendu.

Bon, mon chat été plusieurs fois le cobaye pour l’utilisation de Lightroom, j’utilise le mode Portrait de mon iPhone et le rendu donne assez bien :

Sans de modifications via Lightroom…

Après un petit passage sur Lightroom pour voir ce que ça donne, j’ai appuyé sur « Auto » pour qu’il fasse les pré-configurations lui-même…

Et je modifie pour que ça donne des couleurs dynamiques :

Ça donne son petit côté rétro avec le brun-doré qui ressort encore plus.

Canva

La solution qui pourrait complémenter Lightroom s’agit de Canva.

Il s’agit d’un site qui permet de créer des graphismes et tout formats, il en existe des pré-configurés pour les réseaux sociaux.

L’avantage, c’est qu’avec la version gratuite, on peut créer beaucoup de bonnes choses.

J’utilise un peu pour le compte Insta du blog, à revoir comment mieux améliorer pour apporter une valeur réelle et que les internautes tombent sur le site.

Suite au Keynote de Facebook, va-t-elle réellement garder ses engagements ?

Suite au Keynote de Facebook, va-t-elle réellement garder ses engagements ?

C’était une question que je m’étais posée suite au visionnage de la présentation de Facebook…

Ses engagements

Instagram

Ce qui m’a interpelé dans ses engagements, c’est la façon dont ils font un copié-collé des signalements existants chez Facebook qui vont à l’encontre des règles de communauté.

Pour rappel les options proposés par Facebook quand on signale une publication :

Ils disent être conscients que les jeunes subissent du harcèlement sur le réseau social et qu’il s’agit d’années de réflexion de comment mettre en place la chose.

Ils vont mettre en place ce système là pour que les admins du côté d’Insta aient un contrôle et pour que le réseau social reste « sûr et protégé ».

Pourquoi ont-ils réagi que maintenant ?

Deuxième engagement

Selon le 20 minutes, Instagram va sévir auprès des faux influenceurs.

Et selon une autre source, c’est que ça fait deux ans qu’ils ont fait la promesse, mais aucune suite concrète de leur part.

Je ne vais pas cacher que mon but premier d’utiliser un compte Instagram pour le blog est plus pour rediriger les utilisateurs vers le site que de devenir un influenceur, d’autres le font très bien :).

WhatsApp

Ils vont faire ce paiement qui sera aussi rapide et efficace qu’un envoi d’une photo.

Ce qui m’a fait directement pensé à une application qui a pris ses marques sur le marché Suisse.

Je pense à Twint directement, de plus en plus de personnes utilisent cette application (je crois qu’ils ont dépassé le million de téléchargement) donc une personne sur huit fait des transaction et envoie de l’argent à ses amis via cette appli.

Est-ce que WhatsApp va réellement rendre accessible cette fonctionnalité en Suisse ?

Messenger

Ils ont redis exactement la même qu’il y a quelques années lors du lancement, que ça va être l’application de messagerie instantanée la plus sécurisée et la plus rapide qui n’a jamais existé qu’avant.

Et WhatsApp ? Il commence à avoir de la concurrence entre les deux applications qui font partie de la même maison-mère ?

Ça me paraît très abstrait comme discours…

Facebook

Après quelques micros améliorations ergonomique de la version web et mobile du réseau social voici qu’ils rénovent entièrement leur site internet et application.

Maintenant ça ne sera plus bleu mais blanc, oui, ça paraît surprenant surtout quand on avait pris l’habitude de voir que tout est bleu chez Facebook.

Même Zuckerberg avait fait la remarque lors de la présentation, tout sera beaucoup plus fluide et une meilleure expérience.

Je trouve que la version actuelle fait très vieille pour un réseau social qui n’arrête pas de se renouveler (même si certains changements sont à revoir).

Selon moi, ça ne renvoie pas l’image que Facebook veut avoir quelque chose d’ergonomiquement (je ne sais pas si cet adverbe existe mais bon je l’utilise quand-même, vous m’aurez compris…) dynamique et morderne.

Le Keynote de Zuckerberg : Facebook revisite sa plateforme, WhatsApp qui introduit le paiement dans l’application, l’aide contre le cyber-harcèlement sur Instagram

Le Keynote de Zuckerberg : Facebook revisite sa plateforme, WhatsApp qui introduit le paiement dans l’application, l’aide contre le cyber-harcèlement sur Instagram

J’avais totalement oublié de penser d’en parler.

En regardant le Keynote de Facebook, certaines choses sont géniales comme la rénovation de l’application et du site web, la réduction du poids des applications de messageries (à quand celui de Facebook?) et encore l’aide instaurée (prendre de la distance, signaler aux admins, …) dans Instagram contre l’harcèlement.

Mais, je trouve que d’autres points évoqués lors de la présentation m’ont surpris, le fait de transférer de l’argent via WhatsApp et le lien que Zuckerberg a fait par rapport aux photos: que ça soit rapide.

Parenthèse faite, passons…

Commençons avec Facebook

La future application ne sera plus bleue, mais bien blanc

Petit comparatif comme j’aime bien les faire:

Et le futur…

Voici à quoi va ressembler Facebook dans quelques mois sur l’ordi: fluide, rapide, efficace et allégé.

À voir comment cette appli va évoluer dans le temps. Vu comment c’est parti, ça m’a l’air d’être assez prometteur.

WhatsApp intègre le paiement par message

Le big boss de Facebook a annoncé qu’il serait simple que d’envoyer une photo un transfert d’argent à un ami et qui sera disponible dans les prochains mois.

Ce qui m’interpelle dans sa présentation, c’est qu’il n’entre pas plus dans les détails de comment fonctionne, si une commission sera prise derrière par WhatsApp (ou même Facebook…).

Tout ce qu’on sait est qu’il faut entrer un code PIN, est-ce celui de la double authentification, celui du téléphone ?

En tout cas, selon Facebook, l’Inde est sous projet pilote et que les résultats sont concluants.

Niveau confidentialité, ils ont pas mentionné le fait que d’être intégré sur un groupe va se faire sous forme d’invitation (on dirait que j’avais dit un scoop et que grâce à cet article, quelques abonnés ont rejoint la communauté).

Pour les clients commerciaux ?

Il a aussi parlé de WhatsApp Business, qu’une vitrine des produits en vente d’une entreprise directement dans l’application.

Après il m’a semblé qu’il ait parlé qu’on pouvait directement faire l’achat d’un produit de la vitrine via WhatsApp.

Un exemple d’un gros projet réfléchi jusqu’au bout ;).

Instagram passe à l’acte contre le cyber-harcèlement

Il s’agit d’un des bras droits de Zuckerberg qui a pris la parole pour expliquer très sérieusement de cette problématique.

D’ici quelques mois, il sera possible de mettre de la distance entre deux utilisateurs, les signaler pour des faits un peu plus concrets (posts de photos/stories à leur réputation numérique).

Sur le moment de la présentation, j’étais comme un enfant de quatre ans qui vient de réaliser son rêve, abasourdi par ce que je vois.

Sauf qu’en réfléchissant un peu, j’ai fait le lien que ça ressemble beaucoup au procédé de signalement que Facebook;

  • Prendre de la distance entre deux personnes (en voyant moins ses posts, par exemple)
  • Signalement aux administrateurs
  • Bloquer

C’est bien qu’ils aient pensé mais la problématique reste toujours là, à voir comment la suite va nous mener avec Insta :).

Snapchat sort ses propres jeux vidéo

Snapchat sort ses propres jeux vidéo

Petite parenthèse avant de commencer l’article…

Je suis vraiment désolé par rapport à la non-parution de l’article hier matin, j’avais un agenda assez engagé qui m’a fait oublié de prévoir l’article.

Réseau social très populaire sur les réseaux sociaux

J’avais brièvement raconté une fois le concept des « flammes », il s’agit de faire au minimum une fois par jour une photo de rien du tout et de l’envoyer à ses amis.

Et s’il répond et qu’on relance derrière ce la crée les flammes après un moment, le but est de les garder.

Ce qui séduit beaucoup les 13-24 ans et fait énormément grincer les dents aux autorités de l’éducation et l’instruction publique (sur le canton de Vaud).

Chatter comme seconde option

Discuter via des photos et messages éphémères, je dis bien en seconde option car le but principal de cette appli est de s’envoyer des photos.

« L’amitié, c’est plus que les messages qu’on échange.

C’est aussi les expériences que l’on partage. » selon le responsable produit Snap d’où la provenance de l’idée de développer et innover dans les jeux interactifs où il est possible d’inviter ses amis.

Je trouve la phrase très brève mais complète, c’est comme dans une réalité.

Là où je ne le rejoins pas du tout, c’est qu’à cause de ces application que nous, les humains, ont de plus en plus de peine à interagir avec les autres.

Sans installer une application complémentaire à Snap.

Jouer en temps réel

Il sera possible d’inviter 6 personnes et il est possible d’interagir avec eux via des messages écrits et vocaux.

Le contenu des jeux restent pour le moment un mystère, il faudra voir ce qu’ils réservent, est-ce qu’il va s’agir comme Candy Crush où on devient très addict ?

Est-ce qu’il va s’agir de quelque chose d’un peu plus éducatif ?

Mystère…

A savoir que…

Snapchat est utilisé par 75% des jeunes Américains qui ont entre 13 et 24 ans, ils ont largement en avance comparé à Instagram et Facebook.

Et compte près de 190 millions d’utilisateurs actifs.

Quoi de plus?

Dans l’éducation numérique, quel est notre rôle ?

Dans l’éducation numérique, quel est notre rôle ?

J’ai eu la chance de pouvoir venir participer à la session cantonale (vaudoise) des jeunes durant le week-end dernier.

Donc j’ai pris éducation numérique

On a eu un expert, le secrétaire adjoint de la formation, de la jeunesse et de la culture de l’Etat de Vaud (qui est, pour résumer, le second bras droit de la conseillère d’Etat.).

J’y reviendrai un peu plus bas dans l’article car il y a plusieurs choses qui m’ont paru assez flagrant et intéressant dans ce qu’il nous présente.

Ce que j’entends dans « quel est notre rôle ? » c’est plus « qu’est-ce qu’il faut ajouter et qui doit le faire ? ».

Donc, on était une dizaine à avoir pris ce thème et on a débattu sur plusieurs points.

Qu’est-ce qu’on entend par Éducation numérique?

De plus en plus d’enfants en bas âge utilisent un téléphone

Plusieurs ont dit qu’ils étaient surpris qu’à l’âge de 10 ans ils possèdent un iPhone X, donc un objet de plus de 1’000.-.

Chose que je ne fais plus du tout attention car on a tous adopté le même geste quand on a rien à faire ou quand on s’ennuie: se connecter sur les réseaux sociaux et défiler vers les milliers de publications.

On se fait manipuler par les géants du web

Dans le jargon, on l’appelle soit la GAFA ou la GAFAM, ce qui regroupe:

Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, après chacun estime si la firme à fenêtres doit être incluse (ou non…).

Il faut savoir que chaque publication sponsorisée rapporte de l’argent, et leur but est de nous faire passer plus de temps sur les réseaux sociaux.

Une double-vie entre la réalité et les réseaux sociaux

C’est ce qui arrive de plus en plus chez les jeunes et qui inquiète de plus en plus les parents.

On ne montre que le meilleur de nous-même sur les réseaux sociaux et jamais la face cachée.

On est tous comme ça.

L’intervention du secrétaire général adjoint de la formation, de la culture et de la jeunesse

Il a commencé à mentionner que la conseillère d’Etat, Cesla Amarelle, a mis en place un projet pilote d’éducation numérique dans dix établissements sur une durée de 5 ans.

Il y aura quelques termes que je vais utiliser:

  • 1P à 6P ce qui représente l’école primaire en Suisse
  • 7P et 8P ce qui représente l’année de transition (secondaire 1)
  • 9S à 11S ce qui représente les dernières années de l’école obligatoire (secondaire 2)

Ce qui comprend:

  • Les sciences informatiques (avec le robot Thymio par exemple) comment le programmer.
  • L’utilisation des outils technologique (comme un téléphone portable, une tablette ou encore un ordinateur).
  • L’utilisation des médias, les réseaux sociaux, quel comportement à adopter.
  • Et le dernier qui touche principalement les 7P à 11S, l’interdiction des téléphones portables lors des cours, des pauses et des récréations.

Cette année ce sont les 1 et 2P qui teste ces cours sur l’éducation numérique, l’année prochaine les 3 et 4P, l’an d’après les 5 et 6P, jusqu’à la 11S.

Une clarté pas assez poussée

J’avais pris l’occasion de lui dire que mon école fait partie de ce projet pilote et que pour moi ce n’était pas très clair pour les élèves lors des évènements spéciaux (camps, sorties, voyages d’études, …) si c’est réellement interdit l’utilisation du téléphone.

Est-ce qu’il s’agit de la direction des établissements du projet pilote qui prend position?

Une directive exceptionnelle du canton?

Réaction de sa part: il était gêné et surpris de ma question et il a dit qu’ils n’avaient pas poussé la réflexion jusqu’aux camps et sorties spéciaux et qu’il allait en parler.

Selon lui, je lui ai posé une colle!

Je me suis permis de lui montrer une circulaire pour un camp de 9S qui va bientôt se dérouler dans l’école, et il m’a dit qu’il va remonter la question.

Qui dit projet, dit matériel qui tient le coup !

C’est une réflexion du canton, qui touche l’infrastructure qu’autant bien la santé des élèves.

Une étude scientifique prouve qu’un appareil qui est proche d’une borne Wi-Fi aura moins besoin envoyer et recevoir des ondes que s’il est à longue distance et qu’il s’agit d’un réseau puissant qui envoie des ondes très fortes.

Ce que recommande le canton, c’est d’installer une borne Wi-Fi dans chaque classe et de le régler à une fréquence très faible.

Il faut savoir que quand il s’agit de matériel informatique fixe (ordi fixe, bornes Wi-Fi, tableaux interactifs, …) c’est à la charge de la commune et le mobile (ordi portable, tablettes, …) au canton.

Raison pourquoi l’Etat de Vaud achète du matériel venant d’Apple, c’est pour sa durabilité et pour l’ergonomie (simple à faire apprendre aux élèves).

L’aspect de la communication

Je lui ai parlé de l’aspect de la communication entre les profs et les élèves, les profs et les parents et entre les élèves.

Malgré les aspects légaux de WhatsApp, où c’est interdit en dessous de 16 ans, le canton essaye de trouver une alternative à cette application.

Le canton de Vaud, veut utiliser que du Made in Switzerland pour faire court.

Donc, quand un parent utilise une adresse Gmail pour entrer en communication à un enseignant, c’est une pente risquée.

Car on ne sait où sont stockés les données, ce qui peut poser un problème pour un futur élève qui cherche une place d’apprentissage.

Exemple concret, un enseignant envoie à un parent qui possède une adresse Gmail le tableau de notes d’un élève, ce document reste stocké chez Google dans réellement savoir que la firme peut la reprendre derrière et l’exploiter comme elle le veut.

Utiliser Slack, est une bonne idée comme alternative à WhatsApp, mais c’est stocké chez Amazon donc on l’enlève de la liste.

Sans oublier que certains élèves peuvent avoir quelques soucis dans le bien-vivre et la cohésion entre-eux, c’est une deuxième pente risquée.

Après presque six mois du projet pilote, quel est le bilan ?

La réponse du secrétaire adjoint est assez vague, pour lui, il a reçu des réponses positives des établissements du projet pilote.

Leur objectif est d’étendre ce projet dans les gymnases et dans les écoles professionnelles.

Pour en savoir plus

–> Communiqué de la DFJC

Quel est notre rôle ?

Pour vraiment raccourcir ce qui a été écrit, des directives sont en cours de mise en place en espérant d’avoir des résultats concluants sur les élèves.

Je pense que notre rôle, enfin, surtout des plus grands et des parents c’est d’accompagner les plus petits dans cette évolution très rapide

Promesse de Facebook: elle va davantage respecter la vie privée des utilisateurs

Promesse de Facebook: elle va davantage respecter la vie privée des utilisateurs

Avant-propos…

Désolé pour ce deuxième beug ce matin, pas d’articles n’est sorti…

J’étais extrêmement centré sur le fait du retour de mon téléphone que j’attendais tellement!

Résultat: plus de 300 messages WhatsApp non-lus dans 13 discussions différentes, en trois jours.

Je tiens à rassurer, aucun des messages non-lus n’étaient dans une urgence extrême.

C’est trop, maintenant j’ai l’impression d’être beaucoup trop sur mon téléphone à répondre à des personnes.

Bref, passons…

Mark Zuckerberg a promis un changement de respecter la vie privée

Sûrement que vous aviez vu il y a quelques semaines, j’avais écrit que Facebook s’était fait reprendre en flagrant délit.

Elle avait reçu des données très sensibles (celles liés à la santé) d’une dizaine de millions d’utilisateurs venant d’applications tierces.

Zuckerberg, selon les infos venant de l’ATS (Agence Télégraphique Suisse), était sous pression et a annoncé mercredi qu’il va changer de stratégie concernant les données confiées au réseau social.

Personnellement, je trouve que c’est hyper facile à dire, et quand on constate comment Facebook exploite WhatsApp, ça peut faire peur.

Facebook doit devenir une plateforme plus unifiée

C’est l’une des objectifs pour le fondateur de Facebook.

Il veut faire ceci en changeant de style pour le fil d’actualité et qui est davantage axée sur les échanges privées que les influenceurs qui viennent en haut des actus.

Chose qui est bien et en même temps, pas tellement.

Un piège pour ces derniers.

Pour les influenceurs, c’est LA meilleure stratégie pour élargir sa visibilité.

Exemple concret, mon blog s’est énormément élargi grâce à Facebook, juste le fait de voir le lien et de cliquer dessus, c’est énorme.

Des fois vous étiez plus de 400 à l’avoir fait, je partage l’article du jour aussi sur mon journal privé pour augmenter cette visibilité.

WhatsApp, Messenger et Instagram unis à l’avenir

L’unification de Messenger, Instagram et WhatsApp nous surprend énormément.

Ça veut dire que si on a pas le numéro de quelqu’un et il est atteignable sur Facebook on pourra lui envoyer un message et ce dernier arrivera sur WhatsApp.

Et ça fonctionne aussi dans l’autre sens.

Comment on pourra savoir si le message envoyé vient d’un de nos contacts ou s’il vient de Messenger?

Selon Mark, cette unification permettra de faciliter le contact avec les autres.

Mais, si on ne veut pas que cela arrive, existerait-il un plan B?

Facebook a été pris depuis deux ans dans plusieurs polémiques qu’elle estimait interminables, et elle promet du mieux à l’avenir.

Les utilisateurs en chiffres…

L’empire Facebook compte 2,9 milliards d’utilisateurs actifs, et ses autres services (WhatsApp, Messenger, Insta) dépassent le milliard d’utilisateur.

Faut pas oublier que Facebook est fondée sur de la pub qui est extrêmement bien ciblée grâce aux données personnelles qu’elle collecte sur nous.