Le “Phonexit” s’applique de façon définitive pour le canton de Vaud

Le “Phonexit” s’applique de façon définitive pour le canton de Vaud

Depuis lundi, toutes les écoles obligatoires du canton doivent suivre la nouvelle directive de la DGEO (Direction Générale de l’Enseignement Obligatoire) à savoir que les téléphones portables des élèves doivent être éteints et rangés dans leurs sacs.

Ce qui inclut la récréation (pause du matin) et la pause de midi, sauf dans des cas exceptionnels comme une recherche sur la demande de l’enseignant.

Projet pilote concluante pour le canton

L’année dernière 10 établissements ont été soumis à un projet pilote sur l’éducation numérique.

À savoir, l’utilisation portable durant le temps scolaire (durant la pause matinale seulement) une majorité de ces 10 établissements avaient déjà interdit le smartphone durant le temps scolaire et encore pour certains la pause de midi.

Entre autre, dès que les élèves sont sous la responsabilité de leur établissement scolaire le téléphone portable n’est plus toléré.

Durant les camps de ski, vu qu’il s’agit d’un temps scolaire et sous la responsabilité de l’école, est-ce toléré ?

J’en avais également parlé que durant ce pilote, la DGEO n’avait pas assez poussé la réflexion sur l’interdiction.

Suite à ce point soulevé officiellement pour la rentrée 2019-2020, il sera interdit ou restreint à des heures précises.

Statistiquement les jeunes passent deux à trois fois plus de temps sur des objets numériques que leurs parents

Selon la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse, un jeune (16-25 ans) passe en moyenne quatre heures par jour sur leur téléphone durant leur temps libre (hors-scolaire)

Ceci est bel et bien une moyenne et selon la Commission, 25% des jeunes peuvent y passer plus de cinq heures par jour.

Pourquoi équiper ses enfants aussi tôt d’un smartphone ?

En temps normale, il s’agit des parents qui les équipe d’un téléphone portable, pour par exemple être sûr que tout va bien.

Un parent veut toujours avoir “une certaine rassurance” que leur/leurs enfant/-s va/vont bien comme en ayant leur numéro de téléphone dans leurs répertoires de téléphone.

Et encore plus quand le jeune va à l’école tout seul, il a besoin de savoir ce qu’il se passe.

Est-ce que c’est une bonne chose qu’un enfant ait un abonnement illimité ?

Avant que j’ai eu mon abonnement illimité, j’avais un compte prépayé et donc je utilisais rarement mon téléphone car il m’avérait pas très utile.

Dès lors que j’ai reçu mon contrat illimité (téléphonie, SMS et données) partout en suisse, tout est parti de là où je pouvais facilement avoir une quarantaine de discussions qui tournent quotidiennement.

Ça paraît excessif ?

Pas du tout, c’est comme si on annonçait à tout le monde qu’on est non-stop disponible par message.

Donc selon moi, ça ne sert pas à grand chose avant les 14-15 ans (ce qui équivaut à la dernière année de l’école obligatoire en temps normal) car avant cela ne va pas arrêter de les encourager de regarder des vidéos, de textoter, …

Conclusion

Mais d’un autre côté, je ne comprends pas tellement le sens d’interdire pendant la pause de midi, est-ce que cela va les encourager à y consulter plus souvent?

Et par le fait d’interdire durant toute une journée scolaire, à 90% des chances leur premier réflexe en sortant du bâtiment c’est d’allumer leur téléphone et regarder “ce qu’ils ont loupé durant la journée”.

Quels seraient nos vies sans nos téléphones ?

Quels seraient nos vies sans nos téléphones ?

C’est une question que je me suis toujours posée et que j’essaye de le traiter via différents articles.

Dans notre société actuelle, spécialement chez les jeunes c’est très difficile de se détacher de son téléphone.

Mais pourquoi est-il difficile?

Snapchat

C’est l’une des raisons pourquoi il est difficile de s’en séparer.

Beaucoup de personnes (j’en fais partie) utilise Snapchat pour “envoyer les flammes” à ses meilleurs amis virtuelles.

Les flammes représente le nombre de jours consécutifs où les deux correspondants s’envoient des photos, certes inutiles.

On peut le savoir par les petit encadrés rouges que j’ai mis en évidence :

Bon, avec qui je les fais je les connais très bien, ce sont vraiment de bonnes connaissances, en aucun cas je vais m’amuser à le faire avec des gens inconnus.

Donc, il suffit d’un jour où on ne s’envoie pas de photos et pouf, tout disparait.

C’est pourquoi je mandate une personne (lorsque je suis absent et sans mon téléphone) qui les fais à ma place, c’est ça l’astuce :).

Les groupes sur WhatsApp

On le sait tous, les groupes de discussions sur WhatsApp où on est assez passif mais la discussion en elle-même est très active entre le nombre de participants sur le groupe.

C’est toujours l’horreur premier de recevoir trop de messages de ces groupes lors d’une absence prolongée.

Alors pour ça, je ne vois pas d’autres remède que de subir le ras de marrée de messages au retour (du style j’avais fait ces trois jours sans mon téléphone et résultat près de 300 nouveaux messages de 13 discussions différentes).

Pour moi, c’est l’angoisse premier de savoir pas ce qui a été écrit dans la minute et, des fois, il suffit que je ne regarde pas mon téléphone pendant une heure que je me sens déjà attaqué par le nombre de messages.

Ce qu’il faut savoir c’est près de 100’000 messages/photos/notes audios/fichiers .pdf… envoyés à la seconde via l’application.

L’actualité

Être à 100% débranché c’est de ne pas savoir dans la minute ce qu’il se passe à l’autre bout du monde.

On reçoit, en général (y compris les messages via WhatsApp), beaucoup trop d’infos à la seconde.

Alors c’est vrai qu’on l’a toujours prétextant que c’est “au cas-où” alors que dans 70% des cas ce n’est pas utile.

Après il existe des exceptions, comme être enseignant et que le maître sort dans la forêt avec ses élèves et qu’il se blesse, c’est dans une circonstance plus particulière.

Est-ce plus un gadget qu’un téléphone servant à téléphoner ?

Alors, petite anecdote, j’étais parti camper avec des amis non-loin, et la nuit on était un peu attaqué par des insectes ressemblants beaucoup à des moustiques qui étaient attirés par les lampes torches.

Et c’était là où je m’étais rendu compte que j’avais oublié le spray anti-moustique à la maison.

Du coup, après maintes recherches sur l’App Store, j’avais trouvé une application qui produisait des ultrasons via les haut-parleurs du téléphone.

Echec total, du coup j’en ai réessayé quatre autres mais aucune ne fonctionnait comme je l’avais espéré…

Alors soit à ce moment là il ne s’agissait pas de moustiques mais d’une autre espèce d’insecte inconnue pour moi ou c’était mon téléphone qui n’était pas assez puissant pour les tuer.

L’appel s’agit de la dernière fonctionnalité utilisé sur un téléphone

L’appel en soit n’est plus tellement utilisé, beaucoup de personnes s’envoient des messages car c’est censé être plus instantané qu’un appel.

Alors là on fait tous la même faute, en règle général vaut mieux d’appeler pour avoir la réponse directement au lieu d’envoyer un message et attendre éternellement et être furax car la/le correspondant/-e a lu mais n’a pas répondu au message et est en plus en ligne.

Alors moi je sais que la dernière fois que j’ai été appelé c’était à 21h hier soir et quelques pour avoir de mes nouvelles.

Comment développer sa présence sur les réseaux sociaux ?

Comment développer sa présence sur les réseaux sociaux ?

La présence sur les réseaux sociaux est devenue indispensable dans nos jours, surtout si c’est de promouvoir une activité qu’on fait.

L’âge moyen des différents réseaux sociaux

Avec toutes ses polémiques, l’âge moyen qu’on trouve sur Facebook (41 ans) est beaucoup plus haute que celui d’Instagram (25 ans) ou encore Snapchat (16 – 17 ans)…

C’est vrai que ces chiffres sont assez impressionnants, le stéréotype qu’on peut voir et entendre souvent ce sont les 30-35 ans et plus qui sont figés sur Facebook.

Si on leur parle de Snapchat ou Instagram ils sont perdus.

L’objectif est que les jeunes voient plus large

C’est un objectif qui est assez périlleux quand moi j’essaye de montrer à certains qu’il existe plus que de poster sur les réseaux sociaux.

Comment faire pour leur faire prendre goût?

Honnêtement, ça fait deux ans que je fais ce blog et c’est seulement il y a quelques mois dont les statistiques montent progressivement.

Bon, il existe quelques mois où ça fait “hic”, comme le mois d’avril qui a fait 500 visiteurs de moins que le mois de mars.

Qu’est-ce qui a fait que moins de visiteurs sont venus ? (à cause des vacances ?)

Instagram, je ne le cache pas, s’agit un peu de mon point faible pour johantech.ch…

J’ai fait le test de Lightroom

Depuis que j’ai découvert qu’il est gratuit sur iOS je l’utilise pour voir ce que ça fait comme rendu.

Bon, mon chat été plusieurs fois le cobaye pour l’utilisation de Lightroom, j’utilise le mode Portrait de mon iPhone et le rendu donne assez bien :

Sans de modifications via Lightroom…

Après un petit passage sur Lightroom pour voir ce que ça donne, j’ai appuyé sur “Auto” pour qu’il fasse les pré-configurations lui-même…

Et je modifie pour que ça donne des couleurs dynamiques :

Ça donne son petit côté rétro avec le brun-doré qui ressort encore plus.

Canva

La solution qui pourrait complémenter Lightroom s’agit de Canva.

Il s’agit d’un site qui permet de créer des graphismes et tout formats, il en existe des pré-configurés pour les réseaux sociaux.

L’avantage, c’est qu’avec la version gratuite, on peut créer beaucoup de bonnes choses.

J’utilise un peu pour le compte Insta du blog, à revoir comment mieux améliorer pour apporter une valeur réelle et que les internautes tombent sur le site.

Suite au Keynote de Facebook, va-t-elle réellement garder ses engagements ?

Suite au Keynote de Facebook, va-t-elle réellement garder ses engagements ?

C’était une question que je m’étais posée suite au visionnage de la présentation de Facebook…

Ses engagements

Instagram

Ce qui m’a interpelé dans ses engagements, c’est la façon dont ils font un copié-collé des signalements existants chez Facebook qui vont à l’encontre des règles de communauté.

Pour rappel les options proposés par Facebook quand on signale une publication :

Ils disent être conscients que les jeunes subissent du harcèlement sur le réseau social et qu’il s’agit d’années de réflexion de comment mettre en place la chose.

Ils vont mettre en place ce système là pour que les admins du côté d’Insta aient un contrôle et pour que le réseau social reste “sûr et protégé”.

Pourquoi ont-ils réagi que maintenant ?

Deuxième engagement

Selon le 20 minutes, Instagram va sévir auprès des faux influenceurs.

Et selon une autre source, c’est que ça fait deux ans qu’ils ont fait la promesse, mais aucune suite concrète de leur part.

Je ne vais pas cacher que mon but premier d’utiliser un compte Instagram pour le blog est plus pour rediriger les utilisateurs vers le site que de devenir un influenceur, d’autres le font très bien :).

WhatsApp

Ils vont faire ce paiement qui sera aussi rapide et efficace qu’un envoi d’une photo.

Ce qui m’a fait directement pensé à une application qui a pris ses marques sur le marché Suisse.

Je pense à Twint directement, de plus en plus de personnes utilisent cette application (je crois qu’ils ont dépassé le million de téléchargement) donc une personne sur huit fait des transaction et envoie de l’argent à ses amis via cette appli.

Est-ce que WhatsApp va réellement rendre accessible cette fonctionnalité en Suisse ?

Messenger

Ils ont redis exactement la même qu’il y a quelques années lors du lancement, que ça va être l’application de messagerie instantanée la plus sécurisée et la plus rapide qui n’a jamais existé qu’avant.

Et WhatsApp ? Il commence à avoir de la concurrence entre les deux applications qui font partie de la même maison-mère ?

Ça me paraît très abstrait comme discours…

Facebook

Après quelques micros améliorations ergonomique de la version web et mobile du réseau social voici qu’ils rénovent entièrement leur site internet et application.

Maintenant ça ne sera plus bleu mais blanc, oui, ça paraît surprenant surtout quand on avait pris l’habitude de voir que tout est bleu chez Facebook.

Même Zuckerberg avait fait la remarque lors de la présentation, tout sera beaucoup plus fluide et une meilleure expérience.

Je trouve que la version actuelle fait très vieille pour un réseau social qui n’arrête pas de se renouveler (même si certains changements sont à revoir).

Selon moi, ça ne renvoie pas l’image que Facebook veut avoir quelque chose d’ergonomiquement (je ne sais pas si cet adverbe existe mais bon je l’utilise quand-même, vous m’aurez compris…) dynamique et morderne.

Le Keynote de Zuckerberg : Facebook revisite sa plateforme, WhatsApp qui introduit le paiement dans l’application, l’aide contre le cyber-harcèlement sur Instagram

Le Keynote de Zuckerberg : Facebook revisite sa plateforme, WhatsApp qui introduit le paiement dans l’application, l’aide contre le cyber-harcèlement sur Instagram

J’avais totalement oublié de penser d’en parler.

En regardant le Keynote de Facebook, certaines choses sont géniales comme la rénovation de l’application et du site web, la réduction du poids des applications de messageries (à quand celui de Facebook?) et encore l’aide instaurée (prendre de la distance, signaler aux admins, …) dans Instagram contre l’harcèlement.

Mais, je trouve que d’autres points évoqués lors de la présentation m’ont surpris, le fait de transférer de l’argent via WhatsApp et le lien que Zuckerberg a fait par rapport aux photos: que ça soit rapide.

Parenthèse faite, passons…

Commençons avec Facebook

La future application ne sera plus bleue, mais bien blanc

Petit comparatif comme j’aime bien les faire:

Et le futur…

Voici à quoi va ressembler Facebook dans quelques mois sur l’ordi: fluide, rapide, efficace et allégé.

À voir comment cette appli va évoluer dans le temps. Vu comment c’est parti, ça m’a l’air d’être assez prometteur.

WhatsApp intègre le paiement par message

Le big boss de Facebook a annoncé qu’il serait simple que d’envoyer une photo un transfert d’argent à un ami et qui sera disponible dans les prochains mois.

Ce qui m’interpelle dans sa présentation, c’est qu’il n’entre pas plus dans les détails de comment fonctionne, si une commission sera prise derrière par WhatsApp (ou même Facebook…).

Tout ce qu’on sait est qu’il faut entrer un code PIN, est-ce celui de la double authentification, celui du téléphone ?

En tout cas, selon Facebook, l’Inde est sous projet pilote et que les résultats sont concluants.

Niveau confidentialité, ils ont pas mentionné le fait que d’être intégré sur un groupe va se faire sous forme d’invitation (on dirait que j’avais dit un scoop et que grâce à cet article, quelques abonnés ont rejoint la communauté).

Pour les clients commerciaux ?

Il a aussi parlé de WhatsApp Business, qu’une vitrine des produits en vente d’une entreprise directement dans l’application.

Après il m’a semblé qu’il ait parlé qu’on pouvait directement faire l’achat d’un produit de la vitrine via WhatsApp.

Un exemple d’un gros projet réfléchi jusqu’au bout ;).

Instagram passe à l’acte contre le cyber-harcèlement

Il s’agit d’un des bras droits de Zuckerberg qui a pris la parole pour expliquer très sérieusement de cette problématique.

D’ici quelques mois, il sera possible de mettre de la distance entre deux utilisateurs, les signaler pour des faits un peu plus concrets (posts de photos/stories à leur réputation numérique).

Sur le moment de la présentation, j’étais comme un enfant de quatre ans qui vient de réaliser son rêve, abasourdi par ce que je vois.

Sauf qu’en réfléchissant un peu, j’ai fait le lien que ça ressemble beaucoup au procédé de signalement que Facebook;

  • Prendre de la distance entre deux personnes (en voyant moins ses posts, par exemple)
  • Signalement aux administrateurs
  • Bloquer

C’est bien qu’ils aient pensé mais la problématique reste toujours là, à voir comment la suite va nous mener avec Insta :).

Snapchat sort ses propres jeux vidéo

Snapchat sort ses propres jeux vidéo

Petite parenthèse avant de commencer l’article…

Je suis vraiment désolé par rapport à la non-parution de l’article hier matin, j’avais un agenda assez engagé qui m’a fait oublié de prévoir l’article.

Réseau social très populaire sur les réseaux sociaux

J’avais brièvement raconté une fois le concept des “flammes”, il s’agit de faire au minimum une fois par jour une photo de rien du tout et de l’envoyer à ses amis.

Et s’il répond et qu’on relance derrière ce la crée les flammes après un moment, le but est de les garder.

Ce qui séduit beaucoup les 13-24 ans et fait énormément grincer les dents aux autorités de l’éducation et l’instruction publique (sur le canton de Vaud).

Chatter comme seconde option

Discuter via des photos et messages éphémères, je dis bien en seconde option car le but principal de cette appli est de s’envoyer des photos.

“L’amitié, c’est plus que les messages qu’on échange.

C’est aussi les expériences que l’on partage.” selon le responsable produit Snap d’où la provenance de l’idée de développer et innover dans les jeux interactifs où il est possible d’inviter ses amis.

Je trouve la phrase très brève mais complète, c’est comme dans une réalité.

Là où je ne le rejoins pas du tout, c’est qu’à cause de ces application que nous, les humains, ont de plus en plus de peine à interagir avec les autres.

Sans installer une application complémentaire à Snap.

Jouer en temps réel

Il sera possible d’inviter 6 personnes et il est possible d’interagir avec eux via des messages écrits et vocaux.

Le contenu des jeux restent pour le moment un mystère, il faudra voir ce qu’ils réservent, est-ce qu’il va s’agir comme Candy Crush où on devient très addict ?

Est-ce qu’il va s’agir de quelque chose d’un peu plus éducatif ?

Mystère…

A savoir que…

Snapchat est utilisé par 75% des jeunes Américains qui ont entre 13 et 24 ans, ils ont largement en avance comparé à Instagram et Facebook.

Et compte près de 190 millions d’utilisateurs actifs.

Quoi de plus?