Et le jour-J est arrivé…

Je me suis réveillé à 13h30 avec 3 appels manqués, près d’une quarantaine de messages WhatsApp. Les 3 appels manqués, c’était ma mère elle est partie à l’étranger pendant quelques jours, elle vérifie que j’ai tout…

L’appréhension est arrivé à ce moment, je suis parti à environ 16h en faisant de gros bisous au chat. Je suis arrivé à la gare de Nyon, voie 2 vers 16h20. Il y avait personne…

J’attendais un peu pour voir si je retrouvait mon responsable (Bruno*) de la semaine qui devait être avec moi et un ami qui était dans mon ancien école (Jeff*). J’avais encore mes anciens réflexes, avoir mon téléphone dans la poche avant droite pour appeler.

Et là j’ai eu un vrai manque de mon portable, paniqué par un nombre de messages très élevé.

Et à 16h30 je voyais Jeff et sa mère sur la plateforme 1, j’ai pris mon sac et descendu la pente pour aller les rejoindre.

Trois minutes plus tard, il y avait Bruno qui arrive. On est remonté sur la voie 2 pour prendre le train à destination de Vevey, là où le bus est censé nous prendre pour aller jusqu’à Nürnberg (Allemagne).

Et c’est à ce moment que les rebondissements sont arrivés, Bruno a oublié de s’acheter un ticket et s’était au milieu du parcours Nyon –> Vevey.

On est descendu dans une nouvelle pente pour rejoindre le parking juste devant la gare pour attendre une personne qui nous amène au lieu de rassemblement.

Quelques minutes plus tard, on est arrivé, il pleuvait. On a attendu une belle vingtaine de minutes pour que le bus arrive. C’est à ce moment que je me suis dit: « Comment je vais faire pour avoir des amis? », pas trop rassuré je suis resté avec Jeff et Bruno on était dans la même rangée dans le bus.

Parti depuis quelques minutes, un responsable a dit: « Il y a Johan et Jeff qui sont devant! Venez-les faire un petit coucou! » et il n’a pas fallu attendre longtemps pour que trois filles avec qui ont a discuté pendant bien quelques heures.

Après cette très longue discussion, on est déjà arrivé au premier stop en Allemagne, juste après la frontière à un McDonald’s. J’ai pris ma commande et je cherchais une place, et un des trois filles a exprès gardé une place pour moi.

Je suis allé la rejoindre et il y avait 3 autres personnes que je n’ai jamais vu avant avec qui je suis très vite devenu ami.

Il était déjà l’heure de repartir. On dormait avant de rejoindre les amis allemands. Quelques heures plus tard, il était minuit, on est allé rejoindre les allemands. Je suis resté avec Jeff pendant le trajet avec les allemands.

Et après quelques heures de trajet et à deux pas de la frontière autrichienne, quelque chose m’arrivait…

%d blogueurs aiment cette page :