J’avais pas trop parler un énorme enjeu de notre consommation numérique sur ce blog.

C’est vrai que c’est quelque chose d’assez important (surtout avec toutes les marches en faveur du climat, nos engagements écologiques, …)

Internet s’agit du 3ème plus gros consommateur, 15% d’électricité consommé, juste après la Chine et les USA.

Bilan de la pollution émise par Internet

Ce qui faut savoir, la consommation se quadruple tous les quatre ans, nous utilisons près de 10-15% d’électricité mondiale soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires qui tourne en même temps.

On compte près de 8.5 millions de datacenters actifs dans le monde.

Google est l’une des causes de la pollution ?

Exemple concrète, on fait une recherche sur Google, on lance la requête qui part dans leurs serveurs pour chercher les résultats, et ce, de manière rapide et simple.

Bon, là on parle d’un utilisateur qui est confortablement installé sur son ordinateur ou son téléphone, mais n’oublions pas que Google est le site le plus consulté dans le monde et donc on est près de 140 millions d’utilisateurs à lui lancer des requêtes chaque heure.

Donc ces 140 millions de fois où les serveurs de Google puisent pour donner des résultats en un claquement de doigt, ce nombre (qui est très approximatif) correspond à qu’on fasse 1’000 fois Paris – New-York en avion.

Google pourrait être l’une des causes.

Google commence à voir vert

Google arrive à voir vert, pour la plateforme YouTube ils utilisent actuellement 53% d’énergies propres, même si 2,8 milliards de vues sur une vidéo équivaut à une production d’une centrale nucléaire pendant 365 jours.

NetFlix est en retard

Pour ceux qui ne connaissent pas NetFlix (ce qui devrait beaucoup m’étonner), il s’agit du leader du streaming vidéo et qui crée ses propres séries.

Pour stocker ses vidéos, NetFlix utilise 56% de nucléaire ou charbon pour alimenter leurs serveurs et seulement 17% d’énergies propres.

Quand je dis en retard, c’est comparé à Google (mentionné plus haut) et Apple qui utilise 83% d’énergies propres dédié à iTunes.

12 milliards de mails envoyés chaque heure

Qu’il s’agit de newsletter, mails pro, mails persos, …

L’envoi de ces 12 milliards correspond au même que 18 centrales nucléaires qui tournent en même temps pendant une heure.

Que pouvons-nous faire pour limiter notre empreinte en carbone ?

Nettoyage de la Inbox

Faire le ménage dans les mails, garder seulement ce qui est nécessaire, car plus on a de mails, plus il faut de ressources pour le stockage dans le cloud du fournisseur.

Limiter les envois

Le mieux c’est de limiter à un minimum de destinataires lors de l’envoi d’un mail, cela demande aussi des ressources d’énergie pour faire envoyer et que le serveur du destinataire reçoit le mail avec le contenu.

À savoir, un mail envoyé avec un document de 1 Mo attaché, cela équivaut à une ampoule qui reste allumée pendant une heure.

Conclusion

Oui, les clics rejette du CO2 et qu’il est toujours possible de faire mieux pour limiter notre empreinte ;).

Intéressé à recevoir l'essentiel de la semaine ?

Intéressé à recevoir l'essentiel de la semaine ?

Inscris-toi et tu recevras la newsletter une fois par semaine :).

Reçois l'essentiel de la semaine en un mail !

Tu es bien enregistré :).

Share This
%d blogueurs aiment cette page :