Avant-propos

Volontairement j’ai voulu garder le silence comparé à mes chers collègues blogueurs.

Pour moi, ce n’est pas pertinent d’ajouter une couche supplémentaire dans le flux d’informations qu’on reçoit par jour de la part des médias de manière générale, même si j’ai l’impression que ça s’est calmé depuis quelques jours.

Zoom

Je pense que je n’ai pas réellement besoin de présenter l’application vu qu’elle a plus de 200 millions de téléchargement dans le monde. (10 millions avant le début du confinement)

On a presque tous été sur cette plateforme pour au moins une visioconférence.

Elle est devenu très populaire depuis qu’on fait du télétravail, elle passe devant les autres logiciels de par sa simplicité :

  • Pas besoin de s’inscrire pour l’utiliser (sauf l’hôte de la réunion),
  • Partager son écran avec les autres utilisateurs
  • Faire du contrôle à distance (ce qui peut être une alternative à TeamViewer).

Tellement pratique que les écoles obligatoires vaudoises (sur la décision du Canton) peuvent utiliser cette application pour faire l’enseignement à distance à quelques conditions :

  • Les élèves ne doivent pas s’inscrire et entrer leur adresse mail privé ;
  • Inscrire leur vraie identité ;
  • Ne pas envoyer de données sensibles.

Protection des données

Ce qui m’amène à vous parler du fil rouge de l’article, la protection des données sur Zoom.

Zoom a des défauts et des polémiques, ce qui me rend moyennement fan à l’utiliser contrairement à une autre application (comme Discord par exemple).

Les données sont stockés chez Amazon (en Amérique) et chez Google ce qui rend la traçabilité relativement compliquée.

D’ailleurs, le CEO de Zoom a avoué que les données des utilisateurs sont envoyés et exploités chez Facebook.

Lier Zoom à notre compte Facebook personnel, un bon plan ?

Disons que si la polémique n’avait pas fuité, on pourrait y aller presque les yeux fermés.

Mais, un activiste de Privacy Matters a analysé la politique de confidentialité et il conclut que Zoom informe Facebook chaque connexion/déconnexion, action, partage d’écran de fichiers, … et ce même sans l’avoir lié à un compte Facebook.

Donc ce qui me fait venir au fait qu’il faudrait essayer de contourner Zoom en choisissant une alternative qui pourrait remplacer Zoom.

A-t-on réellement des malwares en désinstallant Zoom ?

J’ai un collègue informaticien qui travaille dans une autre entreprise d’où je suis, il m’a dit que depuis qu’il a entendu les rumeurs sur Zoom il l’a directement désinstallé.

Pour vous dire, je suis sur Windows 10 et n’ait pas remarqué de ralentissements qui m’ont semblé flagrants.

J’ai Malwarebytes et Windows Defender qui ne m’ont pas alerté que Zoom est porteur de malwares ou qu’il est corrompu.

Sans l’avoir désinstallé, Malwarebytes n’a rien trouvé de spécial ni après, quand j’ai désinstallé Zoom (et ce, même après avoir redémarré plusieurs fois la machine).

Les applications alternatives

Si on veut vraiment se rapprocher le plus possible des services Zoom tout en l’hébergeant sur notre propre serveur ou quelque part en localement en Suisse.

La plateforme Meet dInfomaniak est l’une des alternatives qui remplacent les services de Zoom : partage d’écran, chat groupé, appels vidéo, appels audio, …

Infomaniak s’est basé sur l’application Jitsi Meet qui est un logiciel open source (sans droit d’auteur) pour proposer ce nouveau service qui est totalement gratuit, sans publicités, sans limite de durée et sans inscription, cool non ?

Est-ce que ceci pourrait être LA solution pour l’enseignement à distance ?

Si on opte pour la solution de Meet Infomaniak, tout est hébergé en Suisse, les visioconférences sont chiffrées et bientôt disponible : l’application mobile permettant de faire des visioconférences depuis un téléphone ou une tablette.

Les entreprises commencent gentiment à se tourner vers la solution Gitsi Meet pour son côté open source et sa puissance.

Pour ceux qui veulent s’amuser, il est aussi possible de l’installer sur un serveur et faire toute la configuration de A à Z.

Conclusion

Zoom à mon sens est un peu le faux bon plan comme solution pour les visiosconférences et la solution alternative serait Gitsi Meet pour ceux qui veulent l’installer sur leur propre serveur ou utiliser Meet Infomaniak pour les utilisateurs finaux.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :