Avant-propos

Ca fait depuis un très long moment que je n’ai plus parlé de notre très cher compagnon quotidien : WhatsApp.

Ceci restera très marqué, le nombre de personnes qui ont voulu faire la transition WhatsApp -> Telegram ou encore WhatsApp -> Signal qui s’est multiplié par dix depuis l’annonce des nouvelles conditions générales et qui fallait accepter avant le 8 février 2021 sous peine d’avoir son compte WhatsApp suspendu ou supprimé.

Enfin… cela était avant.

Le traitement des données

La RGPD (le Règlement Général sur la Protection des Données) a été très clair depuis sa mise en place, les entreprises doivent être transparents sur la manière dont les données des utilisateurs sont exploitées.

C’est ce que WhatsApp a fait, en étant transparent et dire comment il va être utilisé à partir d’une certaine date.

A savoir que WhatsApp, aux yeux de sa maison-mère, Facebook, et un très gros nid de données très intéressantes pour faire rentabiliser l’application.

Enfin de compte, qu’est-ce qu’il va changer concrètement ?

A l’heure actuelle, WhatsApp ont repoussé la date des nouvelles conditions générales le 15 mai 2021 et en a profité de remettre les choses un peu dans l’ordre.

Donc pas de panique et pas besoin de faire des gros changements pour l’instant.

Dans leur communiqué officiel, ils ont mentionné qu’on peut toujours faire les mises à jour proposées et que le traitement des données ne va rien changer sur l’exploitation des données et de la relation que WhatsApp a avec Facebook.

Pour nous, en Suisse et en Europe, même avec le changement des conditions générales, cela ne va rien changer sur comment les données seront exploitées par Facebook car la firme est soumis au RGPD.

Les alternatives

Telegram, Signal et Threema avaient sauté sur l’occasion quand WhatsApp ont fait la grosse annonce d’être plus proche de Facebook pour l’exploitation des données.

Telegram ont vu une grosse augmentation des utilisateurs qui ont dépassé 500 millions, faut préciser que plus de 25 millions d’utilisateurs ont rejoint Telegram dans les 72 heures qui ont suivi les annonces de WhatsApp.

Signal ont subi des énormes soucis avec le réseau de leurs serveurs, une très grosse surcharge a eu lieu ces derniers jours avec le nombre d’utilisateurs qui se sont inscrits.

L’avenir de WhatsApp ?

Pour le moment, rien nous dit que WhatsApp va perdre réellement ses utilisateurs du jour au lendemain.

A savoir aussi qu’en 2015-2016, l’application a aussi fait un coup de théâtre disant aux utilisateurs de payer pour pouvoir utiliser l’application sous peine de se faire suspendre ou supprimer le compte.

Suite à ceci, les utilisateurs ont été pas très contents et WhatsApp a enlevé cet aspect-là.

Qui sait, peut-être que WhatsApp va partir chez un autre actionnaire que Facebook.

Seul le temps va pouvoir nous le dire…

Share This
%d blogueurs aiment cette page :